En direct

Pas-de-Calais transformation de l'ancien arsenal

le 17/11/2000  |  Pas-de-CalaisNordCollectivités localesAcierRénovation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Pas-de-Calais
Nord
Collectivités locales
Acier
Rénovation
Architecture
Maîtrise d'œuvre
France entière
Produits et matériels
Professionnels
Travaux publics
Valider

Logis 62 glisse une structure métallique dans un bâtiment construit il y a deux siècles

« Le premier souci de la municipalité était de préserver le bâtiment de l'ancien arsenal, construit en 1738 », explique Jean-Roger Bergerat, directeur de Logis 62, premier bailleur social de la commune d'Aire-sur-la-Lys et propriétaire de 350 logements sur les 4 000 existants.

Logis 62 aurait préféré une démolition-reconstruction à l'identique, mais s'est heurté à un refus de l'architecte des Bâtiments de France.

Pour restructurer ce bâtiment en 12 logements avec parkings et deux locaux associatifs (1198,09 m2 de Shon) il ne restait qu'une rénovation complexe. Compte tenu de l'état du sol, il fallait des fondations profondes et ne pas apporter la moindre charge nouvelle aux murs existants.

Un premier appel d'offres pour une solution poteaux et poutres en béton s'est révélé infructueux avec une réponse de 1 000 F/m2 supérieure au budget. « Pour rester dans l'enveloppe nous avons décidé de monter une structure métallique », explique l'architecte Xavier Lalieu, qui a fait appel au BET JM Conseil.

Préserver le bâtiment

L'entreprise Tern, en charge du gros oeuvre étendu, a eu recours au sous-traitant Sondefor pour l'installation des 31 micros pieux qui plongent à 16 m de profondeur. Ces micro-pieux sont reliés par un réseau de longrines sur lequel repose la structure métallique. Ce véritable meccano a été monté par la société Vasseur. La structure porte des planchers béton sur bacs collaborants. Toutes les cloisons intérieures sont en placoplâtre pour gagner en légèreté. Principale surprise du chantier : le bâtiment ayant basculé au cours des siècles, la façade avant était de 40 cm plus basse que le mur arrière. Il a donc fallu s'adapter.

L'opération revient à 6,1 millions de francs (930 000 euros) TTC : « Nous avons dû apporter 1,2 million de francs en fonds propre », indique Jean-Roger Bergerat. Mais Logis 62 table sur le faible niveau à la fois de la maintenance, des vacances et des impayés pour atténuer ce surcoût sur le long terme. Les locataires peuvent remercier le génie militaire : l'épaisseur des murs (70 cm) a contribué à l'obtention du label Vivrelec !

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur