En direct

"Pas de bon projet sans bon commanditaire et sans bon passeur" par Emmanuelle Ladet

Defawe Philippe |  le 20/12/2007  |  AccessibilitéArchitectureRéalisations

Je souhaite réagir à la lecture du "point de vue" de Dominique Tessier ("L’architecture a-t-elle besoin de ce débat là ?" ) qui me semble tout-à-fait d'actualité sur des questions que les architectes ont trop longtemps négligées : le logement social et le logement pour les personnes handicapées.

Comme toujours en France, il aura fallu l'arrivée d'une loi pour s'y intéresser mais malheureusement de manière contraignante et parfois contradictoire. Travaillant moi-même en tant que conseiller technique et de formation architecte pour une Fondation qui gère un important réseau d'établissements sanitaires et médico-sociaux pour personnes âgées et handicapées, je suis confrontée quotidiennement au manque de formation et de sensibilisation de mes confrères chargés des projets sur des questions primordiales, telles que l'accessibilité (au sens de la loi du 11 février 2005) et l'habitabilité des lieux de vie collectifs à intégrer dès la conception.
A croire qu'en dehors des projets phare, point de salut. Heureusement, je travaille également avec des confrères qui se sont "spécialisés" dans la réalisation de ce type d'habitat, appelé "spécifique" chez les bailleurs sociaux et qui produisent un travail de qualité, où la question de qualité d'usage passe au premier plan, sans négliger pour autant la qualité environnementale et architecturale d'un projet. Mes confrères ont un point commun, une forte qualité d'écoute et de regard, pas d'apriori sur les questions de conception liées au grand âge ou au handicap… car dans ce domaine, il n'y a pas de vérité toute faite mais seulement des réponses adaptées à des questions bien posées.
La question de l'exigence de la demande est également en jeu. Il n'y a pas de bon projet sans bon commanditaire et sans bon passeur, je tente de m'y employer tous les jours. La sensibilisation des étudiants d'architecture à ces questions me paraît également primordiale.
Si débat il doit y avoir, je m'inscrits d'ores et déjà dans la liste des participants. Merci pour votre écoute.

Emmanuelle Ladet, responsable technique de l'immobilier à la Fondation Caisses d'Epargne pour la Solidarité

Une réaction, une suggestion... Ecrivez-nous !
Voir aussi les "points de vue" des lecteurs

Commentaires

"Pas de bon projet sans bon commanditaire et sans bon passeur" par Emmanuelle Ladet

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur