En direct

Paris, vitrine de la grande mutation
Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité - © Julien Millet / MAIRIE DE PARIS

Le Moniteur 2038

Paris, vitrine de la grande mutation

Par Jean-Louis Missika |  le 25/10/2018  | 

Dans les rues de la capitale, les transports propres autonomes et partagés ainsi que les robots silencieux font fonctionner le métabolisme urbain.

Au tournant des années 2020, le scénario d'un « grand effondrement » faisait consensus. On prédisait pour Paris, comme toutes les autres villes globales, des moments atroces. Les scientifiques ont multiplié les cris d'alarme mais les politiques et les industriels sont restés tétanisés. Et les démocraties ont semblé pendant plusieurs années être prises de vertige jusqu'à se corrompre dans l'immobilisme.

Mais la métropole aura été parmi les premières à prouver qu'un autre scénario était possible, celui de la « grande mutation », esquissé par l'accord de Paris sur le climat de 2015. La transformation à marche forcée qui a été conduite a touché à la fois les comportements humains et les modèles économiques par une mobilisation de toutes les innovations et une sortie rapide de tout ce qui contribuait au réchauffement climatique et à l'épuisement des ressources.

Le taxi volant et sans pilote est devenu la solution la plus efficace pour les déplacements.

L'hydrogène a tout changé. Des solutions comme les véhicules électriques ont connu une croissance exponentielle jusqu'à occuper l'essentiel du marché grâce à une réglementation incitative. Les batteries au lithium ont été progressivement remplacées par des alternatives moins polluantes et les piles à combustible se sont imposées avec comme principal carburant l'hydrogène. Ce dernier, produit uniquement par électrolyse de l'eau, permet à la métropole d'intégrer dans sa consommation 100 % d'énergie intermittente solaire et éolienne bien avant 2050, l'objectif qui avait été fixé dans son plan climat de 2018.

La mobilité a été le premier moteur de la transformation. La marche reste le mode [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur