Environnement

Paris va expérimenter des bitumes anti-bruit et anti-chaleur

Mots clés : Chaussée

Un premier site – l’avenue du Général Leclerc dans le XIVe – a été sélectionné, le choix des deux autres est à l’étude. Chaque expérimentation portera sur une longueur de 400 m.

Le Conseil de Paris a voté, mardi 6 juin, une convention avec la Commission européenne pour l’expérimentation de nouveaux types de bitume pouvant à la fois atténuer le bruit de la circulation routière et permettre de rafraîchir l’air.

Pour cette expérimentation, d’un coût global de 2,9 millions d’euros, la ville percevra 1,35 million d’euros d’un financement européen du programme Life pour l’environnement et le climat. Le projet de délibération présenté au Conseil de Paris, rappelle que « Paris avait candidaté à ce programme « Life C-low-n Asphalt » (cool and low-noise asphalt) avec Colas et Eurovia de même qu’avec l’association Bruitparif, qui recevront une part de la subvention ».

Le projet va étudier trois formules innovantes de revêtement routier bitumeux, qui possèderont « à la fois des propriétés phonique et thermique, ainsi qu’une durabilité acceptable« , indique la Ville. « Il vise à perfectionner les propriétés de deux types de revêtements bitumineux répandus en Europe (deux enrobés compactés et un enrobé coulé à chaud), dans l’objectif d’une diffusion à l’échelle parisienne mais aussi européenne », précise le projet de délibération.

Il s’agit de réduire la pollution sonore « en réduisant le bruit émis par le contact des pneumatiques des véhicules avec l’enrobé ». Pour lutter contre les « ilôts de chaleur » particulièrement présents en ville, seront testés des revêtements pouvant retenir l’eau en surface, et ainsi rafraîchir l’air. Seront également testés « les effets de leur couleur (albeédo) sur la restitution de chaleur ».

Le projet de la Ville, d’une durée de cinq ans, démarrera le 1er juillet prochain. Un premier site – l’avenue du Général Leclerc dans le XIVe – a été sélectionné, le choix des deux autres est à l’étude. Chaque expérimentation portera sur une longueur de 400 m. 

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Thomas Toulemonde

    Étant donné qu’en dessous de 50 km/h le bruit du contact pneu-chaussée est négligeable en comparaison du bruit des moteurs thermiques, on peut s’interroger sur l’efficacité acoustique d’un tel revêtement en ville.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X