En direct

Paris Trois dossiers prioritaires pour Bertrand Delanoë

NATHALIE MOUTARDE |  le 23/03/2001  |  ParisFrance entièreCollectivités localesEtat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paris
France entière
Collectivités locales
Etat
Valider

Un exécutif resserré autour du nouveau maire de la capitale

Le 25 mars, Bertrand Delanoë sera élu maire de Paris. Ses adjoints seront désignés dans la foulée. Bertrand Delanoë a déjà indiqué qu'il voulait mettre en place un exécutif resserré, d'une trentaine de membres (au lieu de 44 dans la mandature précédente), sans cumul des fonctions de maire adjoint et de maire d'arrondissement. Mardi (au moment où nous mettions sous presse, NDLR), certains noms circulaient, sans être confirmés : Jean-Yves Mano (élu du XVIe arrondissement) au logement, Jean-Pierre Caffet (adjoint au maire du XVIIIe entre 1995 et 2001) à l'urbanisme, Denis Baupin aux transports, Christian Sautter (ancien ministre de l'Economie et des Finances) aux finances. Roger Madec, vice-président du conseil régional, chargé des équipements et des marchés publics, maire du XIXe depuis 1995, devrait obtenir une délégation importante.

Le maire de Paris pourra s'appuyer sur 92 élus de gauche (sur un total de 163 conseillers de Paris), parmi lesquels 23 Verts, qui ne devraient pas manquer d'influer sur les décisions, notamment en matière d'urbanisme, de transports, d'environnement. Ils devraient d'ailleurs décrocher 6 postes d'adjoints.

La candidature aux JO

A peine intronisé maire de la capitale, Bertrand Delanoë se rendra, dimanche en fin d'après-midi, à l'aéroport de Roissy pour accueillir la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO). Et le lendemain matin, à 8 h 30, devant les 17 membres de la délégation, il défendra la candidature de Paris-Ile-de-France aux JO de 2008 : « un grand oral » auquel il déclare s'être « beaucoup préparé ». Autres dossiers prioritaires, inscrits à l'ordre du jour de la prochaine séance du conseil de Paris, prévue vers la mi-avril : le vote du budget, repoussé en décembre dernier, et l'audit sur les finances de la ville, qui donnera lieu au lancement d'un appel d'offres international.

Dès le lendemain du deuxième tour, Bertrand Delanoë a confirmé qu'il allait démissionner de son poste de sénateur. Pendant la campagne, il s'était, en effet, engagé à être un « maire de Paris à plein temps ».

PHOTO : Bertrand Delanoë.

Cet article fait partie du dossier

MUNICIPALES

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur