Aménagement

Paris plébiscitée pour son immobilier commercial et industriel

2005 débute sous les meilleures augures pour Paris. Selon un rapport présenté mercredi par l’américain Uli et PricewaterhouseCoopers, la Capitale vient en tête des projets d’investissements européens sur le marché immobilier industriel, commercial et de bureaux. Elle devance Milan, Londres et Lyon.

Selon le rapport, les investisseurs considèrent Paris comme une ville présentant peu de risques, le marché étant fiable dans tous les secteurs: 55% des personnes interrogées recommandent d’acheter des bureaux à Paris, 60% d’investir dans l’immeuble commercial et 48% dans l’immobilier industriel.
Milan occupe la deuxième place dans la catégorie des investissements mais la première sur le marché de l’immobilier commercial (67% des recommandations). Comme Paris l’immobilier industriel et commercial milanais devrait connaître un développement prometteur, indique l’étude d’Uli.
Même si Londres est une ville chère, les investisseurs continuent à s’intéresser à la capitale britannique en raison de la croissance économique du pays.
Lyon, autre ville française, vient en quatrième position dans les intentions d’investissement en Europe, en raison de son potentiel de développement et Bruxelles, ville phare de l’Europe, occupe la 5ème place.

Trois villes des pays de l’Est, Prague, Varsovie et Budapest attirent également les candidats acheteurs ainsi qu’Helsinki. Athènes et Dublin figurent désormais sur la liste des investissements immobiliers à vendre.
Parmi les villes aux perspectives « raisonnables » on distingue Stockholm, Barcelone, Zurich, Edimbourg, Rome, Copenhague, Vienne, Lisbonne et Madrid.

Istanbul, capitale de la Turquie, qui vient d’amorcer son processus d’intégration à l’Union européenne, présente les meilleures perspectives de développement, selon l’étude, et Moscou occupe la deuxième place dans ce secteur.

Selon le rapport, 87% des personnes interrogées estiment que la croissance des bénéfices dans l’immobilier sera « moyenne » voire « excellente » dans l’année à venir en raison « de trop d’argent pour peu de produits ». Cette situation résulte d’un excès de capitaux provenant d’horizons divers (fonds, entreprises publiques, sociétés financières, fonds de placement spéculatif, syndicats privés et personnes physiques).
Très dynamiques sur les marchés immobiliers de bureaux et du commerce l’an dernier, les sicav allemandes le seront « nettement moins dans l’investissement hors frontière en 2005 », selon le rapport Uli.

En général en Europe, l’immobilier commercial (centres commerciaux) devrait présenter cette année les meilleures perspectives d’investissement et l’immobilier industriel devrait connaître une forte croissance.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X