En direct

Paris ouvre son premier gymnase «tout bois»

Sylvie Roman |  le 06/10/2016  |  ImmobilierArchitectureTechniqueBâtimentParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Architecture
Réalisations
Technique
Bâtiment
Paris
Hygiène
Bois
Second œuvre
Veille juridique
Toiture
Sport
gymbois
Valider

Conçu par l’agence KOZ, cet équipement sportif vient d’être inauguré en bordure du bois de Boulogne. Avec ses formes épurées et une toiture quasiment plate et végétalisée, fendue par une feuillure de verre, il tranche avec l’architecture alentour.

La longue façade couleur de miel du gymase Suchet s’étire en bordure du boulevard éponyme, dans le XVIe arrondissement de Paris, contrastant avec les immeubles blancs qui l’entourent. L’équipement, entièrement réalisé en structure bois, s’érige sur une parcelle de la Ville de Paris, jusqu’alors en partie occupée par un stade. «Issu d’une longue négociation avec la mairie, il est l’une des compensations du projet d’extension de Roland-Garros», a souligné le maire du XVIe, Claude Goasguen.

La forme architecturale est relativement simple, un parallélépipède de 93,30 mètres sur 29,40 mètres de côtés, et 2 370 m 2 de surfaces utiles. Suivant cette même cette simplicité, les différents espaces, dojo et salle de danse, vestiaires et bureaux et gymnase, se succèdent. Les quatre façades vitrées sur toute la hauteur ouvrent directement sur la ville. Du côté de l’avenue du Maréchal-Franchet-d’Esperey, en limite du bois de Boulogne, se trouve un édifice hybride mi-bois pour la structure, mi-toile translucide pour le toit: un terrain multisports couvert de 750 m2.

«Le bâtiment principal est semi-enterré, une grande cuve de béton, comme une piscine, s’amuse Nicolas Ziesel, codirigeant de KOZ, afin de limiter son impact visuel». Cette intégration maximale était une demande de la ville, car la co-visibilité est importante depuis les immeubles.

Un système constructif répétitif

Le mode constructif mis en œuvre dans les espaces sportifs est assez homogène: de grands portiques en bois lamellé-collé de 25 mètres de portées, 13 mètres de hauteur et 1,50 mètre dans la plus grande épaisseur. Implantés pour des raisons structurelles tous les six mètres, ils ponctuent l’espace. Ils reposent sur des poteaux doubles en lamellé-collé, légèrement inclinés et repris par des tirants verticaux en acier. La charpente, laissée apparente comme toutes les parois et les murs, reçoit directement un bardage en bacs acier isolés. Les parois de la cuve de béton sont tapissées de panneaux d’isolants acoustiques en bois et fibres de bois. «On se croirait presque en Scandinavie», a lancé Claude Goasguen.

L’entrée du bâtiment s’effectue par une grande faille réalisée en structures CLT d’où s’élance un mur d’escalade montant jusqu’au faîtage en verrière. Cet espace central, qui reçoit un escalier en acier et métal, permet de desservir l’ensemble des zones: dojo et salle de danse, gymnase, vestiaires, salles techniques et les bureaux à l’étage, qui ouvrent sur une terrasse privative. La toiture est en partie végétalisée pour en limiter l’impact visuel et reçoit un bandeau en inox poli sur toute la bordure, jouant sur les effets de miroirs et de reflets du ciel.

Une semaine seulement a suffi à assembler les portiques et trois mois pour l’ensemble de la charpente et de la structure. Cette rapidité d’exécution et la maîtrise du calendrier sont l’un des aspects plébiscités par les élus, qui estiment «qu’il fera date pour les projets de la ville».

Maître d’ouvrage: Mairie de Paris

Maître d’œuvre: KOZ architectes

Bureau d’études: EVP

Coût: 12 millions d’euros (total), 7,5 millions d’euros HT (travaux)

Surface utile: 2 37O m2 et 75O m2 des courts de tennis

Hauteur extérieure: 1O,72 m

Matériaux: bois, lamellé-collé et CLT

Entreprise générale: Baudin Chateauneuf et Mathis (charpente et bois)

Calendrier: concours, 2O13; début des travaux, novembre 2O14; livraison, fin août 2O16

Commentaires

Paris ouvre son premier gymnase «tout bois»

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur