En direct

Paris ouvre la Petite Ceinture
L’accès à la promenade, côté rue Olivier de Serres, s’effectue soit par une passerelle, soit par une cabine d’ascenseur (au fond). Les sols ont été traité en bois et en stabilisé. - © © Eric Burie

Paris ouvre la Petite Ceinture

le 04/09/2013  |  TransportsParisArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Transports
Paris
Architecture
Valider

Dans le 15ème arrondissement, sur plus d’1 km, la ligne ferroviaire désaffectée depuis de nombreuses années, s’est transformée en promenade bucolique tout en préservant la faune et la flore qui s’y étaient installées en toute quiétude.  

Construite sous le second Empire entre les années 1852 et 1869, la Petite Ceinture, comme son nom l’indique si bien, a permis jusqu’en 1934 le transport ferroviaire de voyageurs sur le pourtour de la capitale et des marchandises jusqu’à la fin des années 70. Depuis lors, restée inaccessible au public, elle est désormais, sur une petite portion de son parcours dans le 15ème arrondissement, devenue accessible aux piétons. Sur 900 m, entre les rues Olivier de Serres et Desnouettes, et bientôt jusqu’à la place Balard, les passionnés de biodiversité pourront y découvrir une nature insoupçonnée sur plus d’1 km.

Un corridor écologique


« Au calme » pendant plus de 30 ans, une végétation spontanée s’est installée sur les talus, les ballasts, les ponts et les murets, créant ainsi différentes strates végétales et des habitats naturels où plus de 220 espèces de plantes et d’animaux (dont 21 d’oiseaux) ont été recensées... On y a même vu le fameux gobe mouche gris, un volatil menacé !

Un aménagement réversible


Conçu et réalisé selon les préceptes écologiques, l’aménagement préserve l’ensemble des habitats (talus, lisières, ballast...) afin de ne pas troubler la vie qui s’y est installée au fil des ans. Aucune trace du moindre luminaire afin de ne pas troubler les rythmes biologiques des habitants des lieux et un traitement de sol on ne peut plus simple associant bois et stabilisé, les talus restant inaccessibles. Particularité de la promenade : son aménagement a été conçu pour qu’elle soit réversible. Les rails n’ont pas été recouverts pour une utilisation éventuelle et tout à fait exceptionnelle.

Les rails ont été conservés pour assurer une activité ferroviaire impromptue. Les abords abritent plus de 200 espèces animales et végétales.
Les rails ont été conservés pour assurer une activité ferroviaire impromptue. Les abords abritent plus de 200 espèces animales et végétales. - © © Eric Burie

Un entretien spécifique


La gestion du parcours et de ses abords répond à des critères identiques à ceux qui ont prévalu lors de sa conception. Les différentes strates vertes sont conservées et les espaces enherbés seront fauchés une à deux fois par an, à des époques précises pour ne pas bouleverser l’écosystème. Des éclaircies seront ponctuellement réalisées sur les sites arborés afin de favoriser le développement des espèces locales (orme champêtre, chêne pédonculé, érable sycomore...). Quant aux souches, elles seront laissées sur place pour accueillir la petite faune, les insectes et les champignons...

Commentaires

Paris ouvre la Petite Ceinture

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur