Paris/Musée de la mode et du textile Hors du temps

Partager

Premier acte de la restructuration des musées des Arts décoratifs engagée par l'Etablissement public du grand Louvre, le Musée de la Mode et du textile sera inauguré le 21 janvier dans une partie de l'aile de Rohan du palais. Il succède au premier musée des Arts de la mode créé en 1986 pour regrouper les collections de l'Union centrale des arts décoratifs et de l'Union française des arts du costume. Etagé sur cinq niveaux sous les combles du pavillon de Marsan et trop vertical, il cède la place aux arts décoratifs du XXe siècle et au design.

Avec la nouvelle aile qui leur est réservée, la mode et le textile acquièrent une identité plus identifiable au sein des musées des Arts décoratifs, dont la restructuration se poursuivra jusqu'en 1999. Daniel Kahane, leur architecte en chef depuis quinze ans au titre des bâtiments civils et palais nationaux, suit l'ensemble des travaux avec les architectes d'intérieur Cobalt et le bureau d'étude SGTE. Pour prendre possession de l'aile de Rohan construite par Percier et Fontaine, les refends épais de structures ont été percés et des nouveaux portiques de soutènement descendus jusqu'au niveau -3. Dans une ambiance très contrôlée où deux fenêtres seulement étaient admises, et un passage pompiers partout réservé en façade, l'espace d'exposition déroulé chronologiquement sur deux niveaux forme un parcours intemporel, animé par le biais des vitrines murales ou centrales. Pour laisser chatoyer les couleurs de costumes, le gris règne sans partage sur la moquette, les murs en pierre d'Espagne, les podiums de présentation et la serrurerie d'acier.

FICHE TECHNIQUE

Maîtrise d'ouvrage : Etablissement public du grand Louvre. Maîtrise d'oeuvre : Daniel Kahane, architecte mandataire (X. Bonnaud et C. Wakim assistants) ; Cobalt (Edith Commissaire et Christian Faure) architecture intérieure ; Intégral concept Ruedi Baur, signalétique.

Surface : 3 650 m2.

Coût travaux : 51 MF HT muséographie comprise.

Entreprises principales : Dezellus, génie civil ; PMB vitrerie serrurerie ; Giffard menuiseries intérieures.

PHOTOS :

1. La majorité des vitrines occupe toute la hauteur du volume (3,60 m sous plenum). Elles sont constituées d'un module de verre extra blanc, assemblé par agrafes à joint ouvert.

2. L'éclairage, limité à 50 lux pour préserver les tissus, est assuré par des spots placés dans des gorges à l'avant des vitrines et sur rails à l'intérieur.

3. L'escalier qui relie les deux niveaux d'exposition adopte le même plan biais que les vitrines.

4. Aux murs de l'accueil du musée, chronologie transcrite par le graphiste Ruedi Baur.

5. L'ascenseur créé dans le hall Rohan est entièrement vitré.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil