En direct

Paris Habitat et la RATP récupèrent la chaleur du métro pour alimenter un immeuble de logements
Environ 35 % des besoins de chauffage sont couverts par la pompe à chaleur dont l'air est préchauffé par le métro. - © Paris Habitat/RATP

Paris Habitat et la RATP récupèrent la chaleur du métro pour alimenter un immeuble de logements

JULIE NICOLAS |  le 23/10/2018  |  ParisChauffage

Situé au coeur du Marais à Paris, l'immeuble de vingt logements sociaux utilise une pompe à chaleur air/eau. L'air est préchauffé par la chaleur du métro ce qui améliore son rendement. Environ 35 % des besoins sont ainsi couverts gratuitement.

C’est une première à Paris : à l’occasion de la réhabilitation d’un immeuble dans le quatrième arrondissement, le maître d’ouvrage Paris Habitat a découvert un accès direct au tunnel du métro de la ligne 11, entre les stations Rambuteau et Hôtel de Ville. « Cela constituait une opportunité unique de récupérer la chaleur du métro pour préchauffer l’air d’une pompe à chaleur et améliorer ainsi ses performances », indique Hélène Schwoerer, directrice générale adjointe en charge de la maîtrise d’ouvrage et du développement de Paris Habitat.

Des besoins limités à 55 kWh/m² par an

En plus du nouveau système de chauffage, les travaux de réhabilitation ont consisté à améliorer les performances de l’enveloppe. Pour ce bâtiment en pierre des années 1930, une isolation en laine minérale a été mise en place par l’intérieur. Le plancher haut de la cave ainsi que la toiture ont été fortement isolés et les fenêtres ont été remplacées par un double-vitrage.

Les besoins en chauffage ont donc été réduit à 55 kWh/m².an, « soit bien en deçà des exigences de la mairie de Paris pour les rénovations qui autorisent jusqu’à 80 kWh/m².an », précise Hélène Schwoerer. Les 20 logements de l’immeuble bénéficient donc de cette enveloppe performance et du préchauffage de la pompe à chaleur depuis 2016 car le maître d’ouvrage souhaitait présenter des résultats tangibles avant de communiquer.

Prérequis techniques indispensables

Parmi les points clés de l’opération, il a fallu passer un accord avec la RATP et vérifier que les prérequis techniques étaient bien réunis. En l’occurrence, la température du tunnel ne devait pas descendre en deçà de 19 °C, le taux d’humidité dans l’air devait être relativement bas – 50 % d’humidité relative - et la distance entre la source de chaleur et la pompe à chaleur (PAC) ne devait pas excéder 50 m. « Le dispositif couvre ainsi en moyenne 35 % des besoins pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire de l’immeuble », indique Aurélia Gravet Menacer, responsable énergie, climat et éco-conception à la RATP.

Le complément est assuré par le réseau de chaleur urbain CPCU.  La pompe à chaleur air/eau fonctionne donc toute l’année. Elle fournit le chauffage du bâtiment et hiver et l’eau chaude sanitaire le reste du temps. Le budget de l'opération représente un investissement de 4 millions d'euros.

Pieux géothermiques et optimisation des performances

Les deux partenaires continuent à chercher des solutions pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et optimiser les besoins en fonction des ressources disponibles. Au-delà de la récupération de chaleur du métro, la RATP a installé des pieux pour la géothermie dans les parois moulées lors de travaux de prolongement de la ligne 14 Nord. Ce dispositif alimentera 80 logements à terme. De même, Paris Habitat étudie les possibilités de renouveler les expérimentations de ce type sur d’autres immeubles qu’il s’agisse de constructions neuves ou de rénovations. A très court terme, l’objectif est déjà d’affiner les réglages des chaufferies afin que la production soit en adéquation avec les besoins.

Commentaires

Paris Habitat et la RATP récupèrent la chaleur du métro pour alimenter un immeuble de logements

Votre e-mail ne sera pas publié

miloub

23/10/2018 15h:17

Bonsoir,Excellente pratique de réutiliser des calories générées par le transport et dont le gestionnaire du réseau ne sait que faire, sauf les évacuer vers l'extérieur.Cela devrait pouvoir se multiplier, permettre de supprimer les évacuations des ouvrages de ventilation et une réflexion sur ce sujet mériterait peut-être une exposition à l'Arsenal pour polariser des idées nouvelles.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur