En direct

Pari gagné pour le tramway du Mans
- ©

Pari gagné pour le tramway du Mans

Defawe Philippe |  le 15/11/2007  |  Collectivités localesFrance entièreTransports mécaniques

Le Mans Métropole, la communauté urbaine du Mans qui regroupe neuf communes et 194.300 habitants, inaugure son nouveau tramway samedi 17 novembre. Les coûts et les délais ont été respectés.

Soixante ans quasi jour pour jour après la fermeture de celui de la génération précédente, la cité mancelle, dont l’image est pourtant très liée à l’automobile, a parié sur le tramway, mode fer, pour développer les transports en commun et donner une colonne vertébrale à son espace urbain étalé. La ligne réalisée part de l’université du Maine à l’ouest de la ville et descend à la fois au sud-est et au sud, le long de 15,4 km de voies et 29 stations. Elle se divise en deux, juste avant la rivière l’Huisne, une branche desservant le quartier des Sablons, l’autre, au sud, la salle sport-spectacle Antarès près de laquelle a été construit le dépôt.

Elus et autres acteurs du chantier du tramway s’enorgueillissent que l’équipement soit livré dans les délais annoncés et dans l’enveloppe envisagée, 302 millions d’euros HT, soit 20 millions du km, hors déviation des réseaux (30 millions). Dans un premier temps, la mise en service commerciale concerne la ligne Université-Antarès. La branche Sablons ouvrira à la veille de Noël, en avance de trois mois sur le calendrier annoncé.

Pour autant, tout ne s’est pas passé comme prévu initialement. C’est évidemment un chantier exceptionnel pour la communauté urbaine du Mans, la plus petite collectivité en France à s’équiper d’un tramway. Mais elle a parié sans hésiter sur ce "choix de transport en commun en site propre qui structure la ville", comme l’indique Jacques Jusforgues, adjoint du maire, conseiller communautaire, également président de la SEM, Société d’Equipement du Mans maître d’ouvrage délégué.
Le projet a néanmoins tangué lorsque l’Etat s’en est d’abord totalement désengagé en 2004 après une prise en considération à hauteur de 42,7 millions en 2002. Depuis il s’y est réinvesti à hauteur de 12,4 millions et la région Pays-de-la-Loire subventionne désormais 1 million du km, 15,4 millions donc pour le tramway du Mans.

Des délais annoncés qui sont tenus, d’octobre 2004 à novembre 2007, sont l’autre performance du chantier tramway manceau. Ce résultat est à mettre au compte des quelque 180 entreprises ayant participé au projet pour 2,5 millions d’heures de travail estimées. Néanmoins, l’été 2006 a été critique. L’interface avec le chantier gare a failli remettre en cause un calendrier serré. La réalisation de la plateforme tramway qui vient au contact de la "future" gare rénovée du Mans supposait la livraison à temps de la structure portant cette dalle… En concomitance avec le chantier tramway, la gare est, en effet en pleine mutation, au nord et au sud. L’objectif est de réaliser un pôle d’échange multimodal, chantier de 55 millions d’euros, qui court jusqu’en 2009. La principale difficulté fut d’organiser les différentes maîtrises d’ouvrage, SNCF, RFF, Le Mans Métropole, mais aussi le conseil général pour une halte routière concernant les cars, ainsi que des promoteurs immobiliers… Ils se sont accordés à temps pour être à l’heure du tramway.

Claude Hubert

FICHE TECHNIQUE


Maîtrise d’ouvrage
Le Mans Métropole/Mission Tramway
Maîtrise d’ouvrage déléguée
Mandat de réalisation confié à la Société d’Équipement du Mans (SEM) qui a mis en place une équipe d’ingénierie projet spécifique.

Les maîtrises d’œuvre :
- Pour le système de transport et les aménagements urbains :
le groupement SEMALY, DUBUS-RICHEZ, ATTICA, THALES et OUEST INFRA
- pour le matériel roulant :
ALSTOM, en association avec le cabinet de design RCP
- Pour le centre de maintenance :
Le groupement l’HEUDE et l’HEUDE, OTH OUEST, DELAGE et DELAGE
- équipements d’exploitation et installations de courants faibles,
CAP GEMINI-ERNST YOUNG
- plan de circulation,
Le groupement THALES-ISIS.

FINANCEMENT
Subvention Etat via l’AFITF, Agence de Financement des Infrastructures de Transport : 12,4 millions d’euros
Subvention Région des Pays de la Loire : 15,4 millions d’euros
Le Mans Métropole : 274,2 millions d’euros (dont versement Transport, emprunt auprès de la Banque européenne).
Total : 302 millions d’euros HT , valeur 2005 dont :
Etudes : 13 millions
Aménagements urbains y compris voirie : 103millions
Sous-sol infrastructures : 33 millions
Alimentation électrique : 16 millions ;
Matériel roulant : 55 millions ;
Signalétique ferroviaire : 2 millions ;
Voies ferrées et appareils de voie : 25 millions
Système d’exploitation : 22 millions ;
Communication et mise en service : 2 millions ;
Centre de maintenance : 18 millions
Etc.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur