Innovation produits

Panasonic entérine ses changements de fluide

Mots clés : Chauffage - froid - Matériel - Equipement de chantier

Dans le cadre du salon Mostra Convegno, qui se déroule à Milan jusqu’au 16 mars, le groupe Panasonic a précisé le calendrier de sortie de ses nouvelles pompes à chaleur au R-32.

Quelque soixante années après ses premiers pas dans le secteur, le groupe Panasonic est engagé dans une révision complète de ses systèmes de chauffage et climatisation. Le constructeur souhaite abandonner progressivement le R-410a, très affectés par la réglementation européenne F-Gas, au profit d’autres fluides frigorigènes. Le constructeur avait déjà bien dessiné les contours de ce chantier lors du Mondial du Bâtiment en novembre dernier. Ses cadres ont profité de la Mostra Convegno, un salon majeur de l’industrie climatique qui se tient jusqu’au 16 mars à Milan, pour préciser quelques étapes de leur feuille de route.

Dans le domaine du résidentiel, la déclinaison au R-32 de l’Aquarea devrait arriver en octobre prochain. Cette gamme de pompe à chaleur air/eau pourra couvrir à la fois les besoins en chauffage, en eau chaude sanitaire, et refroidissement d’un logement. Elle comportera des modèles monobloc et biblocs. Les puissances s’échelonneront de 3 à 16 kW. « Nous démarrerons avant la fin de l’année la production de ces équipements dans une nouvelle usine en République tchèque. Ce sera notre première chaine en Europe », indique Laurent Abadie, président-directeur général de Panasonic Europe. La société réfléchit par ailleurs interactions possibles entre ses machines thermiques et ses panneaux solaires. Partie prenante du projet de recherche électrique Lyon, elle en a notamment tiré des algorithmes de pilotage des appareils en fonction du courant généré par les modules photovoltaïques d’un édifice.

 

Le tertiaire à l’honneur

 

La firme entamera également sa mue dans le tertiaire en 2018. Destinée aux petits sites, la PAC air/air au R-32 PACi sera commercialisée au début de l’été. Pour le moment, la nature légèrement inflammable du R-32 limite son usage aux établissements recevant du public (ErP) de catégorie 5. « On peut en effet l’utiliser dans un petit magasin par exemple, précise José Alvez, responsable de la division chauffage et climatisation pour la France, la Belgique et le Luxembourg de Panasonic. Des discours contradictoires circulent au sujet de cette autorisation. C’est dans l’ordre des choses : nous ne sommes que deux acteurs à distribuer ce type de produit dans l’Hexagone. Certains n’ont pas misé sur cette technologie. »

Au-delà de cette nouveauté, le constructeur peaufine son offre traditionnelle. Il présente à Milan un système à débit de réfrigérant variable (DRV) hybride. Celui-ci associe deux machines : l’une intègre un compresseur alimenté par gaz, l’autre d’un compresseur électrique. « Le dispositif électrique possède une capacité de modulation supérieure à celle de son équivalent gaz, explique José Alvez. Le premier assura donc les petites demandes en froid, tandis que le second couvrira les besoins importants. »

Par ailleurs, le groupe a annoncé l’incorporation prochaine de son procédé chimique Nanoe à ses unités intérieures tertiaires. Celui-ci consiste à recouvrir ses filtres d’ions qui neutralisent les mauvaises odeurs ainsi que les agents pathogènes ou allergènes. « L’air est ainsi purifié lors de sa circulation dans la cassette, conclut le responsable. L’usage de la ventilation s’en trouve réduit. » 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Les articles les plus lus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X