En direct

Palmarès des jeunes urbanistes 2020 : six lauréats
Logo du Palmarès des jeunes urbanistes - © Ministère de la Transition écologique
Palmarès

Palmarès des jeunes urbanistes 2020 : six lauréats

Service Architecture & Urbanisme |  le 03/08/2020  |  France Ministère de la Transition écologique et solidairejeunesurbas

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Urbanisme
France
Ministère de la Transition écologique et solidaire
jeunesurbas
Valider

Les concepteurs de l’aménagement promus fin juillet par le ministère de la Transition écologique mêlent des architectes et paysagistes, des spécialistes de la stratégie urbaine ou encore des collectifs s’attachant à l’expérimentation de nouveaux usages ou de nouvelles pratiques.

Tous les deux ans, le Palmarès des jeunes urbanistes valorise la génération montante des concepteurs de l’aménagement. Depuis sa création en 2005, cette distinction a déjà récompensé 63 professionnels, qu’ils soient maîtres d'œuvre, maîtres d’ouvrage, aménageurs ou chercheurs.
La promotion 2020 a été établie le 12 juin dernier, à l’issue d’un jury (voir composition ci-dessous) réuni à l’initiative d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement. Les noms des six lauréats - retenus parmi 61 candidatures - ont été dévoilés le 31 juillet dernier.

Diversité

«Ce palmarès traduit la diversité des profils des jeunes professionnels de la sphère de l’urbanisme, souvent constitués en équipes ou collectifs, communique le ministère de la Transition écologique.
Ainsi, les professionnels issus de l’architecture ou du paysage (FCML, Altitude 35) voisinent avec des collectifs déjà ancrés dans le paysage professionnel français (Bellastock, Yes We Camp). Des représentants de la stratégie urbaine et de l’ingénierie de projet (Le Sens de la Ville) ou de la permanence architecturale et urbaine et de la programmation ouverte (Sophie Ricard) complètent la promotion.»

Débats

Avec l’appui de la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), les lauréats (voir présentation ci-dessous) iront sur le terrain à partir de l’automne prochain pour débattre des questions sur lesquelles ils travaillent : la qualité de l’espace public urbain (notamment des grands ensembles et des périphéries de ville), les friches urbaines et leur reconversion, ou encore l’émergence de projets dans le périurbain.
Selon le ministère de la Transition écologique, «ces professionnels confirment que les approches paysagères, écologiques, culturelles et sociales sont aujourd’hui au cœur de leur pratique et qu’elles constituent le champ large de l’urbanisme». Les diplômes leur seront remis à la fin de l’année 2020, en même temps que le Grand Prix de l’urbanisme attribué cette année à la paysagiste Jacqueline Osty.

Composition du jury 2020

Jean-Baptiste Butlen, sous-directeur de l’aménagement durable à la DGALN, président du jury
Clément Bollinger, agence Caudex, (lauréat du Palmarès des jeunes urbanistes 2018)
Paul Citron, Plateau urbain (lauréat du Palmarès des jeunes urbanistes 2016)
Guillaume Hebert, Une fabrique de la ville (lauréat du Palmarès des jeunes urbanistes 2007)
Sylvain Grisot, agence Dixit.net
Hugo Reveillac, président du Collectif National des Jeunes Urbanistes
Fabienne Fendrich, Service de l’architecture, ministère de la Culture
Marie-Hélène Contal, Cité de l’architecture et du patrimoine
Jean-Baptiste Marie, PUCA
Sandra Marsaud, députée de la Charente
Marie Douce Albert, journaliste, Le Moniteur
Marie-Christine Vatov, rédactrice en chef de la revue Traits Urbains

Présentation des lauréats

Altitude 35
Clara Lokkal, Benoît Barnoud

Fondé en 2017, c’est l’altitude de leur atelier sur le canal Saint-Denis qui sert de nom à Altitude 35, coordonnée géographique essentielle qui leur sert à introduire tous leurs projets. Nourris des figures tutélaires du paysage français (Forestier, Sgard, Corajoud), Clara Lokkal et Benoît Barnoud (également architecte) ont construit leur approche notamment grâce au concours Europan mais aussi le dispositif de l’Atelier des territoires. Concevant le projet comme une possible réconciliation des géographies physiques et humaines, un pied dans la recherche, l’autre dans l’action, faisant de l’observation et de l’expérimentation les préalables indépassables à tout passage à l’acte, Altitude 35 tente de cerner l’apport du paysage au débat de la ville. La transformation des territoires « composites » tel que le campus de la Bouloie, à Besançon (Doubs), est au cœur de leur approche.
altitude35.com



Bellastock
Collectif

Apparu en 2006, monté en association en 2010, finalement constitué en 2019 en Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), Bellastock s’est affirmé avec les années comme une référence en matière de réemploi de matériaux et d’urbanisme de transition. Explorer et développer une nouvelle manière de penser et de fabriquer la ville et ses paysages est au cœur d’une approche qui allie recherche, formation et projets pédagogiques. Connu par une génération d’étudiants pour leurs workshops-évènements, Bellastock a construit une expertise et une méthode de projet stimulant les pratiques émergeantes par leur capacité de recherche et de réalisation d’études ciblées sur les filières de construction et le métabolisme urbain. A la demande du ministère de la Culture et en lien avec les écoles d’architecture d’Île-de-France, Bellastok porte un CAAP (Cluster Art, Architecture, Paysage, Patrimoine), atelier d’expérimentation à l’échelle 1:1 à Evry-Courcouronnes (Essonne).
bellastock.com

 

FCML
Mathilde Luguet, Florian Camani

Fondé en 2017, FCML regroupe Mathilde Luguet et Florian Camani, deux architectes bordelais. Leur cheval de bataille : redonner des qualités aux tissus diffus existants pour les adapter aux enjeux contemporains et à l’urgence écologique. Le déjà-là est, dans leur pratique, un vecteur de singularité qui leur permet d’explorer les « territoires de marges » avec une économie de moyens revendiquée, ainsi qu’avec un souci constant de préservation des ressources. Faisant de la transparence du processus de projet la condition de son appropriation locale, l’immersion dans les réalités des territoires via des résidences plus ou moins longues est logiquement venue enrichir leur méthode de compréhension des lieux. Oscillant entre projet (notamment suite à un Europan lauréat à Angers, dans les Pays-de-la-Loire) et recherche (arpentage dans les tissus pavillonnaires nord-américains). Cette équipe a installé une résidence d’architectes à Saint-Marcellin (Isère) pour explorer les mécanismes de transformation de l’habitat vacant et l’évolution du patrimoine ordinaire en territoire rural, tout en abordant les leviers culturels et les verrous institutionnels.
fcml.eu

 

Le Sens de la ville
Fanny Rahmouni, Sonia Dinh, Flore Trautmann, Vincent Josso, Daphné Lecointre et Lucille Gréco

Issue de la géographie, des sciences politiques et de l’architecture, l’équipe s’est constituée en SCOP à partir de 2016. Se penchant sur les stratégies urbaines (notamment en matière d’urbanisme transitoire) et sur la mise en usage de nouveaux quartiers (notamment sur l’île de Nantes pour la Samoa), cette équipe d’urbanistes évolue à cheval entre conseil, programmation, ingénierie de projet et participation des habitants. Elle s’est également lancée dans le projet de foncière solidaire « Base Commune » (avec Plateau Urbain) doublé d’un blog baptisé « rez-de-chausseur », afin de se donner les moyens de passer à l’acte sur un sujet complexe : l’activation des rez-de-chaussée pensés avec une communauté de quartier. Sur l’île de Nantes, l’équipe propose notamment de mettre en débat la mise en usage des quartiers neufs et la capacité des aménageurs à revenir sur l’ouvrage, plaçant l’évaluation des projets urbains récents au cœur d’une discussion regroupant l’ensemble des acteurs de la chaîne de production de la ville.
lesensdelaville.com

 

Sophie Ricard
Dans les années 2000, aux côtés de Patrick Bouchain et l’agence Construire, Sophie Ricard a mené des expériences fondatrices de réhabilitation de quartiers en vivant sur les lieux des projets avec les habitants (Boulogne-sur-Mer et Tourcoing). Cette « Architecte-urbaniste-AMO », qui a fait l’expérience de « construire en habitant », est également enseignante (ENSA Bretagne) et engagée dans la Preuve par 7 qui explore la notion de programmation ouverte. S’autoriser à expérimenter sur le long terme tout en accueillant l’immédiateté des besoins sociétaux, pratiquer des « études de faisabilité en actes », construire des ateliers publics d’urbanisme au cœur des quartiers en mutation tout en questionnant la norme et les dispositifs habituels d’action sont parmi ses valeurs cardinales. Voulant faire de la permanence architecturale et urbaine un outil au service des populations des territoires les plus fragiles, elle se démarque d’un urbanisme transitoire devenu classique.
Profil linkedin.com

 

Yes We Camp
Collectif

Actif depuis 2012 et devenu une référence pour les acteurs de l’urbanisme transitoire, Yes We Camp regroupe 87 collaborateurs permanents orientés par un conseil d’administration collégial composé de 15 membres. Entre architecture, art, urbanisme, paysage, construction, coordination, direction technique, cuisine, programmation culturelle, bar, régie de site, communication, agriculture urbaine, conception, formation et accompagnement, ce collectif-association aborde toutes les facettes de la vie urbaine. Par l’utilisation des ressources spatiales disponibles dans les métropoles, Yes We Camp ambitionne, sur le plan du projet urbain, de contribuer à la construction de villes européennes capables de confiance, accueillantes et fabricantes d’altérité, fertiles en productions locales de services et de biens. Leur méthode d’investissement de sites disponibles sur une durée limitée suit une approche contextuelle qui mobilise une pluridisciplinarité posée en condition du projet, tout comme le travail collectif et les partenariats.
yeswecamp.org

Commentaires

Palmarès des jeunes urbanistes 2020 : six lauréats

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil