En direct

Paille, bois et huile végétale: recette montreuilloise du Bepos

eric Leysens |  le 12/04/2013  |  Produits et matérielsArchitectureTravailERPBois

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Produits et matériels
Architecture
Travail
ERP
Bois
Environnement
Education
Europe
Immobilier
Hygiène
Technique
Santé
Valider

Pour la réalisation du groupe scolaire « Résistance » à Montreuil,  les architectes de l'atelier Méandre ont cherché à atteindre l'énergie positive tout en minimisant l'énergie grise. Visite du chantier en images.

Tribu, bureau d'étude assistant la ville de Montreuil dans le projet de construction du groupe scolaire « Résistance »,  avait fixé un cahier des charges exigeant pour les candidats à la maîtrise d'oeuvre. Les architectes souhaitant participer au concours lancé en 2010 pour la construction des 9 classes maternelles et 15 classes élémentaires ne devront pas se contenter d'atteindre l'énergie positive - production d'énergie primaire renouvelable du site supérieure à sa consommation d'origine fossile ou nucléaire - mais également montrer patte blanche en matière d'énergie grise. Avec un projet dont le principe constructif consiste à assembler des éléments préfabriqués en bois et en paille, l'atelier montreuillois Méandre, qui a déjà travaillé sur la réalisation d'un groupe scolaire à énergie positive à Pantin, est retenu par le maître d'ouvrage.

Des calculs simples, réalisés à partir de la base de données suisse KBOB-eco-bau, permettent de donner des ordres de grandeur du poids de chacun des matériaux du projet. Le béton, utilisé pour les fondations et pour la structure d'un des bâtiments, représente environ le quart de l'énergie grise du groupe scolaire. Le bois, utilisé pour les structures et les façades de tous les autres bâtiments, et dont une partie provient d'Autriche, moins d'un sixième.

Cette contrainte imposée par l'équipe de maîtrise d'ouvrage sur l'énergie grise guide également le choix des équipements. Nécessitant une quantité importante d'énergie à la fabrication, les panneaux photovoltaïques, qui sur les projets Bepos recouvrent souvent la quasi-totalité des toitures, ne seront ici installés que sur une surface restreinte. Une centrale à cogénération fonctionnant à l'huile végétale permettra de produire la quantité d'électricité supplémentaire nécessaire pour atteindre l'énergie positive. Bien que la superficie du toit recouverte de silicium soit ici limitée, le poids du photovoltaïque dans l'énergie grise du projet  est tout de même trois fois supérieur à celui de la paille installée dans les façades.

Acteurs du projet

Maître d'ouvrage : ville de Montreuil et Tribu (AMO HQE)
Architecte : Atelier Méandre
BET : Alto ingénierie (Fluide) / EBBE (structure béton) / Gaujard technologies Scop (structure bois) / VPEAS (économiste) / Novorest Ingénierie (cuisiniste) / Panorama Paysagiste / Progexial (VRD) / Acoustique Vivié & associés / Axce Sécurité (SSI)
Entreprises : Bonnevie & Fils / Charpente Cénomane / Stabi Cam / Balas / Sonil / KES / Le Cloarec / Colas / Mabillon

Commentaires

Paille, bois et huile végétale: recette montreuilloise du Bepos

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur