En direct

PACA Le contrat de plan 2000-2007 a été adopté le 23 mars

REMY MARIO |  le 31/03/2000  |  AménagementUrbanismeFrance Architecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Urbanisme
France
Architecture
Valider

Plus de 20 milliards de francs pour rattraper le retard de la région

Le contrat de Plan Etat-région, a été adopté, le 23 mars, par une large majorité de conseillers régionaux (69 pour, 10 non, 17 abstentions). Il consacre un engagement beaucoup plus lourd des partenaires publics en faveur de la région. Pour rattraper son retard d'équipement, 20,2 milliards de francs sont en effet mobilisés, contre 10 milliards précédemment : 7,3 milliards sont apportés par l'Etat (c'est la plus forte hausse des dotations des régions françaises en dehors de la Corse), 7 milliards par la région et 5,9 milliards par les autres collectivités et maîtres d'ouvrage.

La dotation par habitant passe de 970 à 1 628 francs ce qui fait remonter Paca du 20e rang au 16e rang des régions.

« Il faut ajouter à ces 20 milliards de francs, 2 milliards de fonds européens, une convention passée avec l'Ademe pour 600 millions, la convention interrégionale de massif qui représente aussi 600 millions, le futur plan patrimoine antique et les interventions hors contrat. Tout cela représente des moyens financiers sans précédent », annonce Michel Vauzelle, président de la région.

Les routes en tête des dépenses

Plus de 10 milliards de francs permettront de financer les grands projets routiers, toujours numéro un des dépenses. Près de 3 milliards iront en faveur des transports collectifs (contre 200 millions dans le précédent contrat).

L'autre grande ambition du plan, est l'intervention sur les territoires avec 2,1 milliards de francs. Une enveloppe de 1,23 milliard va à la politique de la ville. Deux nouveautés apparaissent : le soutien aux « projets de territoire » s'intégrant dans des dispositifs de contrats de pays, d'agglomération ou de parcs existants ou à créer ; et la création d'un Etablissement public foncier. Par ailleurs, le massif des Alpes-du-Sud reçoit près de 900 millions.

Enfin, autre grande priorité, l'enseignement supérieur sera doté de plus de 3 milliards de francs pour renforcer les pôles de compétences universitaires et améliorer les conditions de vie étudiantes. La région devra apporter 871 millions, les autres partenaires 1,3 milliard, soit plus que l'Etat.

Vigilance sur la mise en oeuvre

Il reste à présent à signer ce contrat avec l'Etat et à passer des conventions spécifiques avec les départements : cinq conventions ont déjà été approuvées par la région.

Sur la mise en oeuvre, la région promet d'être vigilante. Pour garantir un véritable co-pilotage des projets, des comités d'engagement et de suivi sont prévus, ainsi qu'une évaluation « en continu » de l'exécution du contrat et une présentation d'un bilan annuel.

Dans le domaine sensible des infrastructures routières, un système de fiches détaillées des opérations est annoncé pour suivre à la loupe l'avancement des dossiers.

GRAPHIQUE : Répartition des crédits

Le contrat de Plan se répartit en trois grands chapitres : « développement durable des territoires » ; « formation et cohésion sociale »; et enfin « infrastructures et ouverture de la région».

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil