Pompe à chaleur et environnement : où en sont les évolutions ?
Pompes à chaleur - © ©Lulu Berlu - stock.adobe.com

Pompe à chaleur et environnement : où en sont les évolutions ?

XAVIER HAERTELMEYER |  le 23/09/2020  |  100 % eau et énergie Pompe à chaleurFluide frigorigèneDaikinToshiba

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Pompe à chaleur
Fluide frigorigène
Daikin
Toshiba
Viessmann
France
Valider

Réduire la consommation et la pollution environnementale des pompes à chaleur est l'enjeu principal auquel sont confrontés les fabricants. Trois industriels (Daikin, Toshiba et Viessmann) nous font part des évolutions technologiques de leurs produits.

Daikin : « Nous continuons à travailler pour trouver le produit miracle »

« Notre premier split au R32, lancé en 2014, présentait trois fois moins de GWP pour une performance similaire à un split au R410 mais avec 10% de charge en moins. Dès le départ, nous étions convaincus du bien-fondé de ce fluide et nous avons libéré près d’une centaine de nos brevets pour aider au développement des produits au R32. Pour les petits splits, il n’y a d’ailleurs pas d’autres fluides de remplacement.

Nous continuons à travailler pour trouver le fluide miracle. Il existe déjà des produits à très faible GWP mais leurs caractéristiques physiques limitent leurs usages. Le CO2 ou R744, par exemple, très performant en basse température, est un bon fluide pour la réfrigération, mais le froid seul n’existe quasi plus en climatisation.

Par ailleurs, nous travaillons sur la récupération et le traitement des fluides : nous avons investi dans une colonne de distillation qui permet de redécomposer les fluides R410 récupérés, les traiter et les mélanger afin de les réutiliser dans les appareils neufs. »

Frédéric Pignard, directeur RSE-RI de Daikin

Toshiba AC : « En air/eau, la transition au R32 sera opérationnelle d'ici fin 2020 »

« Nous sommes déjà prêts pour la F-gaz 2025 puisque tous nos systèmes avec moins de 3 kg de charge sont déjà au R32. Le R32 a beaucoup d’avantage et très peu de choses changent avec le R410 : les nouveaux équipements sont rétro-compatibles, à savoir qu’ils sont utilisables à la fois pour le R32 et le R410, les mises en œuvre et de service sont très proches en termes de pression et les précautions d’usage sont aussi très similaires.

Depuis 2018, nous avons basculé notre gamme air/air en R32, pour le petit résidentiel, les petites boutiques, les restaurants, les banques, etc. Pour la partie air/eau, la transition au R32 sera opérationnelle d’ici la fin de l’année.

Il reste encore une petite partie en R410 en raison des contraintes réglementaires : pour les ERP de 4e catégorie, l’usage d’un réfrigérant inflammable est interdit. Cependant, nous travaillons sur nos DRV, les meilleures solutions actuelles pour le grand tertiaire, avec une approche différente qui vise à développer de nouveaux compresseurs et à réduire les charges de R410. »

Gaëtan Maudet, chef de produits chez Toshiba AC

Viessmann : « La F-Gaz nous pousse à chercher de nouvelles solutions techniques »

« La bascule des produits aérothermiques vers des fluides alternatifs aux R410A, R407C et R134A est en cours sur l'essentiel des gammes. Pour tous nos monosplits et multisplits, nous sommes passés sur des fluides R32 qui sont admissibles jusqu’en 2030.

Le durcissement de la F-Gaz est une opportunité nous poussant à chercher de nouvelles solutions techniques, avec le développement de nouveaux produits avec des fluides frigorigènes encore plus vertueux que le R32 (R290 ou autres) permettant d'atteindre des performances et des températures plus en lien avec le marché de la rénovation.

Sur les solutions d'eau chaude thermodynamique, le choix s'est porté sur le fluide R1234ZE en remplacement du R134A. L'intégralité de notre gamme aura basculé en cours d'année sur ce fluide disposant d'un Global Warming Potential (GWP) de 7, soit l'un des plus faibles existant sur le marché. Cette caractéristique n'est pas au détriment des performances car le COP et les limites de fonctionnement nous permettront de repousser les actuelles limites du R134A auparavant utilisé. »

Emmanuel Bertocchi, chef de produits Pompes à chaleur et ballons thermodynamiques chez Viessmann

Commentaires

Pompe à chaleur et environnement : où en sont les évolutions ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur