En direct

Pablo Katz, architecte-urbaniste

FREDERIC FELIX |  le 30/03/2001  |  FormationArchitectureAménagementDordogneIsère

Un pont entre la France et l'Argentine

Entre deux allers-retours à Buenos Aires, Pablo Katz est aujourd'hui un ambassadeur hors pair pour mettre en phase le monde de l'architecture et de la construction de part et d'autre de l'Atlantique. Missionné par l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur), cet architecte installé à Paris, mais qui tient à se présenter comme franco-argentin, étudie actuellement le plan urbain de la capitale argentine. L'an dernier, il a participé à une étude de faisabilité d'aménagement de la ville nouvelle de Punta Lara. Un programme lié au titanesque projet d'édification d'un pont de 40 km au-dessus du Rio de la Plata pour rejoindre l'Uruguay.

Surfant sur ce regain d'activité outre-Atlantique après 15 ans de production hexagonale, Pablo Katz a créé une structure pluridisciplinaire : l'Atelier franco-argentin d'architecture et d'ingénierie (AFAI). Présent à Paris et à Buenos Aires, l'AFAI associe architectes, bureaux d'ingénierie et juristes et propose aux maîtres d'ouvrages un service global d'aide au montage de projets : de l'étude de faisabilité jusqu'à la construction. A 42 ans, ce Latin est ainsi devenu un relais incontournable pour tous les investisseurs, aménageurs et constructeurs français qui visent le marché argentin.

Ce succès, il le doit d'abord à sa francophilie inaltérable : « J'ai toujours eu une attirance pour la France », affirme-t-il. Fuyant la dictature de Vileda au début des années 80 avec son diplôme d'architecte argentin en poche, il préfère malgré tout reprendre ses études pour décrocher le DPLG français. En 1986, il croit se fixer définitivement à Paris en créant son agence, en association avec Pierre Granveaud et Georges Peressetchensky. Rasant sa moustache parce que trop latine, il épouse une Européenne et décide de suivre un parcours très hexagonal dans sa production architecturale... jusqu'à ce qu'il soit contacté par le Conseil professionnel des architectes et urbanistes argentins (CPAU). Dès lors, l'histoire le rattrape : un de ses amis de lycée, Anibal Ibarra, est élu maire de Buenos Aires en mars 2000. Introduit dans les circuits décisionnels argentins, l'expatrié devient un homme d'influence dans ce petit « Paris de l'Amérique du Sud », qui n'a jamais trahi sa tradition francophile. Quand on a passé la première moitié de sa vie dans son pays natal et la seconde dans son pays d'adoption, il devient très difficile de devoir choisir. Pablo Katz, lui, a résolu le problème : il se déclare aujourd'hui « bi-national » !

De l'architecture aux études urbaines

1982 : arrivée à Paris.

1986-87 : création de l'agence « GKP architectes-urbanistes ».

1989-91 : centre de congrès de Périgueux.

1991 : crèche rue de Rouen (Paris).

1993-99 : ZAC de la Chocolaterie à Pantin.

1998-99 : ZAC Vigny-Musset à Grenoble avec l'agence Aktis.

1998 : création de l'Atelier franco-argentin d'architecture et d'ingénierie (AFAI).

2000 : Annibal Ibarra élu maire de Buenos Aires; étude de faisabilité pour la protection et l'aménagement de Punta Lara.

2001 : audit du plan urbain de Buenos Aires conduit par l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur