En direct

ouvrages d'art - Les ponts repensés pour les piétons

Olivier Baumann |  le 29/01/2010  |  ArchitectureAménagementTechniqueRéglementation techniqueHauts-de-Seine

Lieux de promenade et belvédères, les nouveaux ponts offrent désormais aux piétons un réel confort de traversée. En élargissant et sécurisant leurs cheminements ou en imaginant de nouvelles manières de les parcourir, leurs concepteurs créent également de nouvelles formes.

«La traversée d'un pont est toujours un moment exceptionnel, entre ciel et terre. » Si elle vaut pour bien des usages, cette considération, de l'architecte Marc Barani, s'adapte spécialement aux piétons., même lorsqu'il s'agit pour eux d'emprunter un ouvrage routier. Car longtemps cantonné à un mince trottoir en bordure immédiate de la chaussée, rendant la traversée peu confortable, le cheminement piétonnier tend aujourd'hui à s'élargir sur la plupart des ponts urbains, qu'ils soient routiers ou ferroviaires (principalement les tramways). Thématique d'abord urbaine, la circulation des piétons et des cyclistes trouve ainsi une nouvelle traduction dans la conception des ouvrages d'art.

Accorder des logiques de traversée opposées

« Deux logiques territoriales sont à l'œuvre sur un ouvrage routier comportant des voies pour les modes doux, explique Antoine Renaud, de l'agence d'architecture Morris et Renaud. Les voitures qui le franchissent peuvent n'avoir aucune liaison avec les territoires traversés, par exemple dans le cas d'un viaduc autoroutier. La traversée piétonnière, elle, est forcément locale. » Ces deux rythmes si différents doivent s'accorder au moment de la traversée du pont, ouvrage unique supportant ces deux logiques.
Une solution consiste simplement à élargir amplement les trottoirs qui, en déplaçant les piétons à bonne distance des voitures, se transforment en espace de promenade. C'est, par exemple, le cas des deux ponts routiers actuellement en construction entre l'île de Nantes et le reste de la ville. Sur le pont en arc, conçu par le groupement Mimram/Stucky/Map, ou sur le pont haubané, du groupement Barani/Setec TPI, neuf mètres sont ainsi réservés aux circulations douces (2 × 3 m pour les piétons et 2 × 1,5 m pour les cyclistes) contre six mètres aux voitures. Sur l'ouvrage d'accès au Mont-Saint-Michel, dessiné par Dietmar Feichtinger (voir page ci-contre), les piétons disposent également de six mètres au total.

Fusion de la passerelle et d'un pont routier

L'espace piétonnier sait parfois se faire encore plus généreux. C'est le cas du pont Renault, qui relie l'île Seguin à Boulogne-Billancourt (voir encadré), où le piéton, en ayant le choix de deux cheminements, dispose de plus des deux tiers de la largeur du pont. Un ouvrage conçu comme une fusion d'une passerelle et d'un pont routier.
Techniquement, l'usage piétonnier n'est pratiquement jamais dimensionnant par rapport à l'usage routier ou ferroviaire. « La problématique est plus architecturale et urbaine, explique François Consigny, directeur ouvrages spéciaux pour Iosis Concept. Il s'agit surtout de bien identifier l'expression du besoin en phase amont, en intégrant une réflexion sur la place du piéton dans le projet (quantification des flux, de la '' classe de confort''.). »
La montée en puissance des modes de déplacement doux stimule parfois radicalement l'imagination des concepteurs, qui s'affranchissent des schémas classiques de cheminement sur les ouvrages routiers ou ferroviaires et leur donnent des airs de passerelles. Les piétons ne circulent alors plus sur le tablier, structure portée, mais sur les structures portantes, comme un arc structurel (voir encadré sur le viaduc de la Moine), des câbles de suspension (voir viaduc de la Liffey), ou une poutre métallique de viaduc autoroutier (voir viaduc sur le Tibre). L'utilisation des structures portantes courbées est néanmoins parfois inaccessible aux personnes à mobilité réduite. Même pour les piétons valides, il s'agit de dessiner des formes peu tendues, pour limiter la raideur de la pente.

Un ouvrage vu sous toutes ses coutures

« En cheminant sur ces nouveaux franchissements, le piéton visite véritablement l'ouvrage, voit ce qu'il ne voit pas habituellement », constate Yves Pagès, d'Explorations Architecture. « En contact avec la structure, il a une lecture bien différente de celle de l'automobiliste », souligne l'architecte autrichien Dietmar Feichtinger. Des détails qui pouvaient échapper à son œil lui sont désormais accessibles (soudures, finition des bétons.). Le traitement architectural de ces ouvrages s'adapte à ces nouvelles perceptions, et en facilite l'appropriation par le piéton. « Sur le viaduc de la Moine, la qualité des bétons en sous-face du tablier a été particulièrement soignée », illustre Antoine Renaud.
Dans sa volonté de développer les modes doux, le maître d'ouvrage n'est pas obligé de créer de nouveaux franchissements. Des passerelles piétonnières peuvent ainsi se greffer sur la structure d'un ouvrage d'art existant (voir encadré pont de Bezons), pourvu que celui-ci présente la résistance suffisante. Le coût de cette adaptation est alors minime par rapport à ce qu'aurait représenté la construction d'une passerelle piétonne indépendante.
En tant que bastion de l'automobile, le pont routier est en train de céder.

Cet article fait parti du dossier

PONTS

Commentaires

ouvrages d'art - Les ponts repensés pour les piétons

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX