En direct

Ouverture de l'enquête publique pour le tramway de Marseille
- ©

Ouverture de l'enquête publique pour le tramway de Marseille

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 05/01/2004  |  MarseilleAlpes-MaritimesCorsePyrénées-OrientalesBouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Marseille
Alpes-Maritimes
Corse
Pyrénées-Orientales
Bouches-du-Rhône
Aude
Alpes-de-Haute-Provence
Hautes-Alpes
Lozère
Hérault
Var
Vaucluse
Gard
Principauté de Monaco
Aménagement
Architecture
Valider

Le dernier tramway de Marseille quittera la scène jeudi, un siècle après sa mise en service, alors que l'enquête publique sur la réalisation de son successeur s'est ouverte lundi.
Un peu "désuet", forcé au repos pendant les deux mois d'été pour des révisions approfondies, et empruntant un tunnel qui n'était plus aux normes, le tramway marseillais ne roulait que sur une ligne.
Le nouveau devrait emprunter en 2006 une ligne entièrement rénovée et prolongée, au terme d'un processus lancé en 2001.
La création de deux autres lignes de tramway et le prolongement d'une ligne de métro sont également soumises à l'enquête publique qui se clôturera le 13 février. Le projet devrait être déclaré d'utilité publique en mai ou juin pour un début des travaux à l'été.
En tout, 16,4 kilomètres de voies nouvelles sont prévues pour un coût estimé à 500 millions d'euros.
Ce montant, adopté par la communauté urbaine de Marseille en juin 2003, prend également en compte la requalification complète de l'espace, avec réfections des rues et des trottoirs, et est destiné à désengorger une ville asphyxiée.
L'Etat, dont la participation avait été initialement fixée à 71 millions d'euros, n'apportera pas le montant attendu, au grand dam des élus marseillais.
Le gouvernement avait supprimé les aides de l'Etat aux transports publics de province dans le budget 2004.
Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a toutefois "promis", en novembre, de rétablir une aide étatique aux projets de tramway des grandes villes, dans le cadre d'un collectif budgétaire en 2004. "Un ballon d'oxygène malgré tout" estime-t-on à la mairie de Marseille, où le tramway est jugé "vital".

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil