Outre-mer : lancement du nouveau plan Logement 2019-2022
Le gouvernement a lancé son plan Outre-mer 2019-2022. Ici la ville de Sada, à Mayotte. - © Pierre Juin - stock.adobe.com

Outre-mer : lancement du nouveau plan Logement 2019-2022

S.V. |  le 03/12/2019  |  LogementLogement socialOutre-MerGroupe Action LogementJulien Denormandie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
Logement social
Outre-Mer
Groupe Action Logement
Julien Denormandie
Valider

Favoriser la réhabilitation du parc existant, stimuler la construction de logements sociaux et intermédiaires... le plan lancé par les ministres Annick Girardin et Julien Denormandie prévoit 600 millions de crédits sur les trois prochaines années, en plus de l'argent apporté par Action Logement. 

Plusieurs fois reporté, le nouveau Plan logement outre-mer 2019-2022 vient enfin d’être lancé. Le 2 décembre, Annick Girardin, ministre des Outre-mer et Julien Denormandie, son collègue en charge de la Ville et du Logement, ont signé le document, qui fait suite au Livre bleu des assises des outre-mer et à la conférence outre-mer, organisée de janvier à juillet 2019.  « Nous sommes partis de l’identification des enjeux et des freins pour proposer des réponses opérationnelles et adaptées, issues de la concertation avec les acteurs et les territoires », a présenté Julien Denormandie à cette occasion.

Le Plan regroupe 77 mesures, qui se déclinent autour de quatre axes : mieux connaître et mieux identifier pour mieux construire ; adapter l’offre aux besoins des territoires ; maîtriser les coûts de construction et de réhabilitation et accompagner les collectivités territoriales en matière de foncier et d’aménagement.

Plus concrètement, l’action du gouvernement vise à rétablir l’aide à l’accession, en soutenant, notamment, la création d’offices fonciers solidaires (par la dissociation du bâti du foncier, les coûts d’accession au logement baissent pour les ménages modestes).

Réhabilitation de l’habitat social et privé

Les pouvoirs publics souhaitent également encourager la construction, notamment de logements sociaux, via l’adaptation des réglementations et des normes aux territoires ultra-marins, mais également dynamiser la réhabilitation du parc social et privé vieillissant.

Pour y arriver, le Plan prévoit d’étendre les crédits d’impôt au bénéfice des opérations de réhabilitation et de démolition du parc social et la prime à la rénovation énergétique aux propriétaires occupants modestes (2020) puis aux propriétaires bailleurs (2021). Enfin, il encourage à l’utilisation de matériaux de construction locaux.

Au total, le plan prévoit « 200 millions d’euros par année minimum sur les crédits du ministère de l’Outre-mer », durant les trois prochaines années, a rappelé Annick Girardin. Il vient aussi compléter des programmes existants, tels qu’Action cœur de ville, qui concerne 13 communes d’outre-mer, les plans de renouvellement urbain déjà validés pour 700 millions d’euros, et les projets d’écocités comme celui de la Réunion.

Appel à manifestation d’intérêt

Pour venir soutenir l’action gouvernementale dans les territoires ultra-marins, les deux ministres ont également signé avec Action Logement un avenant au Plan d’investissement volontaire (PIV) de l’organisme paritaire.

Ce dernier mobilisera 1,5 milliard d’euros pour améliorer le parc privé, poursuivre la réhabilitation du parc social et développer le logement intermédiaire dans cinq départements d’Outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion et Mayotte).

Pour entrer en phase opérationnelle, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) a été lancé pour chaque projet.

En Guadeloupe, le but affiché est d’éradiquer le parc social indigne et de développer une offre locative en centre-ville et centre-bourg, tandis qu’en Guyane, l’accent est mis sur la régularisation de constructions informelles par la lutte contre l’habitat indigne. Côté Martinique, l’action sera fléchée sur la revitalisation des centres-villes et la construction d’une offre locative pour les jeunes.

A Mayotte, il s’agira d’achever les logements en cours de construction et de développer une accession très sociale à la propriété.

Enfin, il est prévu de construire des logements locatifs intermédiaires à La Réunion et de créer des structures collectives d’hébergement.

Commentaires

Outre-mer : lancement du nouveau plan Logement 2019-2022

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur