Outils numériques et innovations technologiques : une enquête révèle les besoins des artisans du BTP

La Capeb, la CNATP, l’Iris-ST et l’OPPBTP* se sont penchés sur l’usage des outils numériques et des nouvelles technologies par les artisans du BTP. À l’évidence, il se développe et l’intérêt pour ces dispositifs est grandissant, notamment en matière de prévention et de formation. Toutefois, les organisations professionnelles estiment qu'elles doivent encore fournir des efforts pour intensifier leur déploiement.

Partager
Outils numériques et innovations technologiques : une enquête révèle les besoins des artisans du BTP
Numérique et artisans

Cette enquête nationale, réalisée auprès des entreprises artisanales adhérentes à la Capeb et à la CNATP, révèle que les artisans commencent à s’emparer des nouvelles technologies et outils numériques. Ils les utilisent principalement pour faciliter la gestion de l’entreprise au quotidien, et notamment pour évaluer les risques professionnels : 44% d’entre eux passent par un outil en ligne pour l’évaluation des risques.

Pour élaborer leur Document Unique, ils sont 39% à utiliser la solution MonDocUnique et 28% un autre support dématérialisé. À noter, 7% ont utilisé MonDocUnique Prem’s**, un résultat encourageant pour cet outil tout juste lancé en 2018. Enfin, 49% des artisans souhaiteraient des applications pouvant les aider à sensibiliser leurs salariés.


Formation en ligne et réalité virtuelle


Si seulement 8% des chefs d'entreprises ont suivi ou fait suivre une formation en ligne à leurs salariés – un chiffre pouvant s’expliquer par une offre encore peu déployée –, ils sont pour la moitié d’entre eux intéressés par cette façon d’acquérir des connaissances et compétences. La santé et la sécurité arrivent en tête des thèmes privilégiés (65%), suivis par la technique métier (58%) et la gestion (49%).

L’étude dévoile également une appétence pour les formations utilisant les technologies de réalité virtuelle ou augmentée. 31% des artisans estiment qu’elles sont un atout en matière de santé et sécurité. Elles facilitent le suivi en abordant la sécurité en condition « réelle » de travail sur chantier (détection de situations dangereuses, apprentissage des gestes, mise en place des éléments de sécurité sur engins, véhicules et matériels).


Objets connectés, exosquelettes, drones


Les objets connectés se développent sur les chantiers et aident notamment à prévenir les risques professionnels. Les artisans en sont conscients puisque 46% des interrogés s’intéressent aux EPI et aux balisages connectés. 78% pour favoriser les bonnes postures de travail, 72% comme dispositif d’alerte en cas de chute ou malaise, 49% pour limiter les zones dangereuses et 41% pour réduire le risque de heurts avec un engin.

En cours de déploiement, les exosquelettes représentent un attrait pour 31% des chefs d’entreprise artisanale, principalement pour faciliter le port de charges lourdes et aider à garder les bonnes postures.

Enfin, 38% des artisans souhaiteraient utiliser des drones pour réaliser des devis sur des travaux de hauteur. Parmi les réticents, 57% pensent que le matériel est trop cher et la réglementation contraignante (permis, accès limité).


Avenir et plan d’actions


Si les résultats de l’enquête montrent que les artisans sont d’ores et déjà utilisateurs de nouvelles technologies et outils numériques, ils souhaitent intensifier leur usage. Et, selon les organisateurs de l’étude, ils ont besoin pour cela d’être accompagnés et sensibilisés.

L’Iris-ST et l’OPPBTP indiquent qu’ils vont développer :
- des outils et applications simples pour aider les chefs d’entreprise à sensibiliser leurs salariés à la prévention,
- un « package d’outils prévention » pour une offre plus lisible,
- des exosquelettes et EPI connectés et adaptés aux artisans, en travaillant avec des industriels.

Pour Patrick Liébus, président de la Capeb et de l’Iris-ST, si « cette enquête révèle clairement l’intérêt des artisans pour les outils numériques, ils restent encore peu nombreux à s’en saisir. Nous devons créer les conditions favorables afin qu’ils s’en emparent pour leurs actions de prévention. » Enfin, il insiste sur les formations en ligne liées à la sécurité et la santé. « Cela doit être une de nos priorités, alors que les mauvais gestes sont la cause d’un accident sur deux dans le BTP ! »

La présidente de la CNATP Françoise Despret insiste pour sa part sur l’accessibilité des outils. « Pour que se développe leur usage, ils doivent rester simples et abordables. L’intérêt des jeunes pour ces nouvelles technologies peut les attirer à nos métiers. À nous de les promouvoir pour soutenir l’attractivité de nos métiers. »

Enfin, Paul Duphil, directeur général de l’OPPBTP, annonce la sortie d’un nouvel outil, « Prev’App Échafaudage, une application mobile inspirée par ces précieux retours du terrain. »

*Capeb : Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment
CNATP : Chambre nationale de l'artisanat, des travaux publics et paysagistes
Iris-ST : Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail
OPPBTP : Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics

** MonDocUnique, de l’OPPBTP, couvre plus de 35 risques, 200 situations de travail et près de 400 actions de prévention. MonDocUnique Prem’s, organisé par métier, couvre 6 risques par métier et propose 3 actions de prévention par risque. Il permet de traiter simplement les principaux risques et d’acquérir facilement une méthode d’analyse des risques.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Fourniture de bois et de matériel de menuiserie

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil