En direct

Ouest changements dans les villes Des visions d'urbanisme qui s'opposent

FRANCOISE DAJON-LAMARE, RICHARD GOASGUEN, JEAN-JACQUES TALPIN |  le 23/03/2001  |  Collectivités localesArchitectureAménagementLoiretSeine-Maritime

Un nouveau cap se dessine dans les trois métropoles régionales de l'ouest qui ont changé de maire : Orléans, Caen et Rouen, où tramway et intercommunalité pourraient connaître des évolutions contrastées.

Dans le cas d'Orléans, la mise en service tardive de la première ligne du tramway est peut-être une des causes de la défaite de Jean-Pierre Sueur, battu par une liste de droite unie conduite par Serge Grouard. La seconde ligne du tram sera le premier dossier important de la future équipe. Serge Grouard et Charles-Eric Lemaignen - ancien directeur des services de la région Centre, qui devrait prendre la présidence de la communauté de communes - ont annoncé une pause dans le projet. Celle-ci sera mise à profit pour lancer des études et organiser un référendum local. Comme Orléans, une grande partie de l'agglomération a basculé à droite, ce qui donnera à Charles-Eric Lemaignen une confortable majorité.

A Caen, Brigitte Le Brethon (RPR), succède à Jean-Marie Girault (UDF) qui avait décidé de ne pas se représenter. Agrégée d'économie et de gestion, maire adjointe depuis dix-huit ans, Brigitte Le Brethon a promis la « continuité avec du "plus", mais sans accroître la fiscalité ». Parmi ses projets : la création de crèches parentales, un parking souterrain, des salles de répétition pour les jeunes, une salle de musique amplifiée, quatre déchetteries, la relance du projet de marché couvert, la concrétisation des projets de réaménagement du quartier de la gare en centre d'affaires, un pôle à vocation technologique sur la zone Mont-Coco, la revalorisation des logements en centre-ville qui datent de la reconstruction, le réaménagement du château de Caen... Mais le grand chantier auquel le maire de Caen devra s'atteler, c'est celui de la communauté d'agglomération que son prédécesseur, président du district, n'avait pu faire aboutir comme il le souhaitait avant la fin 2000. C'est le numéro deux de sa liste, Luc Duncombe (UDF), maire adjoint depuis six ans, qui devrait présider cette structure. Luc Duncombe est un défenseur des transports en commun. Il devrait avoir à coeur d'achever le projet de transport sur voie réservée (TVR) de l'agglomération et de mettre en place le PDU (plan de déplacements urbains).

Mais, c'est peut-être à Rouen que la rupture sera la plus marquante. L'élection surprise de Pierre Albertini (UDF), député-maire de Mont-Saint-Aignan depuis près de vingt ans, laisse planer des interrogations sur de grands projets d'aménagement urbain en cours. Interrompra-t-il le développement prévu de Teor (transports est-ouest de Rouen), dont ceux programmés vers... l'université de Mont-Saint-Aignan, par des audits techniques et financiers, comme il l'a promis en campagne électorale, sachant qu'il s'était prononcé contre ce projet ? Poursuivra-t-il l'aménagement des quais ? Initiera-t-il la construction d'un grand stade de football ? Malgré sa déconvenue dans la ville centre, la gauche plurielle, via la communauté d'agglomération, garde la main sur certains dossiers, pour une seule voix seulement. Le nouveau président sera connu le 5 avril. Qui sera-t-il ? Laurent Fabius, « patron politique » de l'agglomération, qui en avait abandonné la présidence au profit d'Yvon Robert au 1er janvier 2000 ? Marc Massion, sénateur-maire de Grand-Quevilly, ville dont le ministre des Finances reste le 1er adjoint au budget ? François Zimmeray, député européen, qui a laissé son siège de maire du Petit-Quevilly et de conseiller général ? Ou Pierre Bourguignon, maire de Sotteville, la ville de gauche (PS) la plus peuplée de l'agglomération ?

PHOTOS :

Serge Grouard, à gauche, maire d'Orléans, et Charles-Eric Lemaignen, probable président de la communauté de communes d'Orléans.

Brigitte Le Brethon, maire de Caen, et Luc Duncombe, qui dirigera la future communauté d'agglomération.

Pierre Albertini, député-maire de Rouen.

Commentaires

Ouest changements dans les villes Des visions d'urbanisme qui s'opposent

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur