En direct

Orléans La seconde ligne de tram passera par l’hyper centre-ville
TRACE - MN5305_Orleans.eps - ©

Orléans La seconde ligne de tram passera par l’hyper centre-ville

jean-jacques talpin |  le 29/07/2005  |  TransportsCollectivités localesArchitectureAménagementLoire

En débat depuis plusieurs années, le projet de seconde ligne de tramway vient de faire un grand pas à Orléans. Les élus de l’Agglo ont en effet définitivement acté le programme qui doit s’achever à l’horizon 2010- 2011. Le projet a cependant été profondément remanié et revu à la baisse.

Un tracé ramené à 11,8 km. « L’agglomération est endettée, explique Charles-Eric Lemaignen, président de l’Agglo, nous n’avons pas les moyens de construire et d’exploiter une ligne longue. » Le tracé initial a donc été ramené de 21 à 11,8 kilomètres entre Saint-Jean-de-la-Ruelle à l’ouest et Saint-Jean-de-Braye à l’est, tout en étant profondément bouleversé. Le projet d’origine devait notamment suivre les « mails », ces grands boulevards qui ceinturent Orléans et passent devant la gare, et le futur pôle de transport annoncé pour 2007. « Mais, techniquement, on ne pouvait pas faire passer le tramway dans la gare, insiste Charles-Eric Lemaignen, l’intermodalité parfaite n’était pas possible, car la station aurait été obligatoirement à l’extérieur de ce pôle. »

Les élus ont finalement choisi un autre tracé est-ouest avec le passage par les grandes artères centrales et notamment le faubourg Madeleine, les rues des Carmes et Jeanne-d’Arc. Le tram desservira donc les commerces, mais également la cathédrale, le conservatoire, le conseil régional et la mairie. Après l’hôtel de ville avec une place rendue aux piétons, le tram poursuivra par la rue Eugène-Vignat où sont notamment installés le centre principal des pompiers, le conseil général, deux lycées et le palais des sports. Le tracé suit ensuite un grand boulevard en direction du quartier sensible de l’Argonne, avant de filer vers le terminus à Saint-Jean-de-Braye. A l’est et à l’ouest d’Orléans, les communes de Chécy, Mardié et la Chapelle-Saint-Mesmin ne seront donc pas desservies, même si des itinéraires de bus en site propre y seront aménagés à titre de compensation.

Un investissement totalde 335 millions d’euros. Le tracé dans le centre d’Orléans ne permettra pas de réaliser un site propre intégral, tandis que les caténaires seront proscrites dans l’hypercentre au profit d’une alimentation par le sol ou de matériel roulant avec énergie embarquée. Avec 26 stations, 6 parcs-relais de 1 170 places, cette ligne vise une fréquentation de 25 000 voyageurs/jour. L’agglomération devra pour cela investir 289 millions d’euros pour la ligne auxquels il faut ajouter près de 45 millions d’aménagements urbains et de traitement des extrémités. La plus grosse opération, cofinancée par Orléans, concernera l’effacement d’une trémie souterraine et sa transformation en parking de 500 places à l’ouest de la ville. De même, des opérations importantes sont prévues à Saint-Jean-de-Braye, avec notamment la construction d’un parking en silo de 200 places, et place De-Gaulle, où les deux lignes de tram way se croiseront.

« Nous allons recoudre la ville, estime Serge Grouard, le maire d’Orléans, et le tram va nous y aider. » Le quartier Madeleine, qui sera libéré de l’hôpital d’ici à 2014, sera notamment desservi par le tram, tout comme la friche Dessaux où la ville veut mener une grande opération urbaine. Avec ce tracé central, le tram devrait également rééquilibrer la ville autour de son cœur historique en poussant son développement vers le sud et la Loire toute proche. Il faudra pour cela attendre la fin 2010, même si des travaux préparatoires sont engagés dès 2007 puisque trois concours de maîtrise d’œuvre ont été lancés pour les aménagements urbains et le traitement des deux extrémités de la ligne.

Le Calendrier

Lancement du concours de maîtrise d’œuvre des aménagements urbains : juillet 2005.

Choix du matériel roulant : mars 2006.

Choix des maîtres d’œuvre : mars-avril 2006.

DUP : avril-mai 200.

Début des travaux : mi-2008.

Mise en service : fin 2010.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur