En direct

Orléans Chécy se transforme

jean-jacques talpin |  le 10/10/1997  |  LoiretFrance Collectivités localesDroit de l'urbanismeTransports

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Loiret
France
Collectivités locales
Droit de l'urbanisme
Transports
Formation BTP
Loire
Urbanisme
Réglementation
Etat
Valider

- Armée de son nouveau POS, cette banlieue pavillonnaire à l'est d'Orléans réoriente son développement. - Le maire, urbaniste, cherche à rééquilibrer la population et à préparer l'arrivée du tramway.

A 10 km d'Orléans, en bord de Loire, Chécy, avec ses 8 000 habitants, est l'exemple type de la « rurbanisation » des années 70, avec un habitat quasi exclusivement pavillonnaire (seulement 5 % de logements sociaux) et une intégration progressive dans l'aire d'influence d'Orléans.

Mais l'urbaniste Daniel Coulaud, élu maire en 1995, a voulu rompre avec cette logique en définissant de nouvelles priorités : nécessité de construire 50 logements par an (dont 15 locatifs sociaux), lutte contre le mitage, rénovation du centre-bourg et liaison avec une vaste zone d'activités proche de la ville.

Pour le maire, la révision du plan d'occupation des sols (POS) s'est donc faite « dans un esprit exemplaire de développement durable », avec renforcement d'une ceinture verte, et protection des zones agricoles et des pôles de quartiers.

Première réalisation de cette réflexion urbaine, la rénovation du centre-bourg, hier pôle de vie, mais de plus en plus marginalisé : 7 millions de francs ont été inscrits en trois ans pour la rénovation, la modernisation et la construction de logements, ainsi que pour la création d'un pôle social (services sociaux, ANPE). Le projet mené par l'équipe Barbier-Brun-Gicquello vise à reconstituer un véritable centre-ville attractif.

Un parc vert et trois arrêts pour le futur tramway

Entre ce centre-ville et la zone d'activités, un vaste no man's land doit, lui aussi, être aménagé pour être intégré dans la ville. Le projet de l'urbaniste Cyrille Véran s'appuie sur un parc paysager, avec la reconstitution du réseau des haies, l'absence de clôtures, la création d'un itinéraire piétons-vélos et la transformation d'un bassin de rétention des eaux en espace de promenade.

La réussite passe, selon le maire, « par le respect d'un cahier des charges très scrupuleux. Nous ne voulons pas de hangars géants mais des activités qui s'intègrent bien dans la ville ».

L'avenir du Chécy passera aussi par le secteur du Haut-Pavé, vaste espace d'une trentaine d'hectares qui devrait déboucher sur une ZAC, suivant les plans des urbanistes Lavaux-Sabin-Chevalier-Frinault-Crespeau. Dans ce secteur, la ville veut construire 400 logements R + 2 et de tous types en une dizaine d'années.

Un projet qui devrait révolutionner cette petite ville, tout autant que l'arrivée du tramway d'Orléans prévue pour 2003. Le maire espère trois arrêts sur Chécy, et organise tout le développement futur en fonction de ce « formidable atout ».

C'est pourquoi le projet de salle polyvalente s'inscrit comme une entreprise « valable pour tout l'Est orléanais ». Cette salle, d'un coût de 13 à 16 millions, conçue par le cabinet Archi-Tecture, aura une capacité modulable de 800 places et pourra accueillir, à partir de 1999, de grands événements.

Une capacité d'investissement de 100 millions de francs

Avec ces projets, la ville va gagner des habitants, ce qui nécessite de créer des équipements (peut-être une piscine), mais également d'en rénover certains. Cinq communes, dont Chécy, vont consacrer 24 millions de francs à la modernisation de la station d'épuration, tandis qu'une somme de 1,5 million par an pendant dix ans sera injectée dans l'assainissement afin de relier à terme 95 % des habitations au réseau collectif.

En maintenant le taux des impôts et de l'endettement, Daniel Coulaud estime à 100 millions de francs la capacité d'investissement de la commune entre 1995 et 2001, date à laquelle la ville devra avoir acquis une identité pour s'inscrire comme une cité pilote du pôle est-orléanais.

CARTE:

L'arrivée du tramway d'Orléans sur la voie ferrée existante conditionnera le développement futur de Chécy.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil