En direct

Optimiser la gestion des équipements devient un enjeu majeur pour que la filière soit viable

le 13/10/2000  |  DéchetsCollectivités localesConjonctureProduits et matérielsFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Déchets
Collectivités locales
Conjoncture
Produits et matériels
France
Environnement
Valider

Sommaire du dossier

  1. Sommaire du dossier Spécial Gestion des déchets
  2. De la collecte selective a la valorisation le combat continue !
  3. «La priorité au recyclage ou à la valorisation est désormais admise»
  4. «Deux défis majeurs : la valorisation organique et la réduction à la source»
  5. «La collecte sélective a anobli nos métiers»
  6. «En 2002, 95% des collectivités participeront à la modernisation du système de gestion»
  7. «La question du financement demeure le dossier le plus important des années à venir»
  8. «Internaliser le traitement dans le prix des produits»
  9. Optimiser la gestion des équipements devient un enjeu majeur pour que la filière soit viable
  10. Premiers succès pour la pesée embarquée
  11. Des déchetteries ouvertes aux artisans et commerçants
  12. Un logiciel de «déchétique» pour les industriels
  13. Propreté de Paris étend sa démarche qualité
  14. Une collecte sélective pratiquée en toute indépendance
  15. « Optimiser la collecte sélective en suivant les techniques et les comportements des citoyens »
  16. La certification est-elle un outil de performance ?
  17. Des points de tri soumis aux contraintes d'un centre historique
  18. Pour alléger le coût de la collecte, les collectivités doivent trier plus et mieux
  19. Au-delà des ordures ménagères, d'autres déchets vont réclamer un traitement spécifique
  20. Le ministère enquête sur l'impact de la circulaire «déchets de chantier»
  21. Pneus et véhicules hors d'usage demeurent une source importante de pollution
  22. Produits électriques et électroniques sur la voie du recyclage
  23. Les progrès de diverses techniques alternatives permettront d'aller plus loin dans la valorisation
  24. Thermolyse : un process validé et des contrats en attente
  25. Un prétraitement mécanique et biologique pour stabiliser les déchets
  26. Vitrification : la torche à plasma et le four à arc en phase industrielle
  27. La mise en balles : stocker avant d'incinérer
  28. Compostage et méthanisation, des solutions complémentaires de valorisation
  29. Biogaz : privilégier l'électricité et la chaleur
  30. De petites unités modulaires
  31. Traiter les boues avec l'eau supercritique
  32. Procédé de neutralisation des fumées par voie sèche à deux étages
  33. Système de compostage en sacs plastiques
  34. Séparateurs corps plats et corps creux
  35. Poubelles mobiles à pédale
  36. Les grilles d'incinération refroidies à l'air ou à l'eau
  37. Machine de tri automatique d'emballages PET par vision artificielle
  38. Prébroyeur de pneus usagés non rechapables
  39. Unité de méthanisation des déchets
  40. Procédés de séchage des boues
  41. Les écorces d'agrumes dissolvent le polystyrène expansé
  42. Borne interactive de pesage
  43. Unités de compostage déchets verts et fermentescibles
  44. Perçage et récupération des bombes aérosols
  45. Porte-outil et tracteur puissant et adaptable
  46. Gestion des produits et des déchets toxiques
  47. Conteneur moulé à grande capacité
  48. Les boues de stations d'épuration font reverdir les terrils
  49. Sur Internet : La promotion des produits recyclés
  50. Sur Internet : Dialogues et conseils en ligne
  51. Sur Internet : Départements, communes, associations : des démarches pédagogiques
  52. Guide : L'image des déchets
  53. Guide : Une filière viable pour les plastiques
  54. Guide : Gérer les déchets verts
  55. Guide : Utiliser les déchets verts en végétalisation

Automatisation du tri, revente des matériaux... toute solution permettant d'améliorer financièrement la gestion des déchets est aujourd'hui bienvenue.

Au 1er janvier 2002, ce sont plus de 6,1 milliards d'euros (40 milliards de francs) qui auront été investis depuis 1993 pour moderniser la gestion des déchets muni- cipaux, dont la moitié déboursée depuis 1998. Pour sa part, le Bipe (Bureau d'information et de prévision économique) indique une croissance du marché de la collecte sélective de 8 % en 2000 et de 14 % en 2001. Après une longue période de refus ou de report de projets, la construction d'incinérateurs d'ordures ménagères connaît, toujours selon le Bipe, un pic de croissance de 60 % en 2000.

De volonté politique, la gestion des déchets ménagers est devenue un sujet de débats économiques : comment optimiser la gestion des outils et des filières à disposition ? Ces questions sont apparues primordiales depuis la parution, en 1999, de la troisième étude Sofres, très affinée, sur les coûts des filières pour le compte de l'Ademe, l'Association des maires de France et d'Eco-Emballages.

Plusieurs outils à disposition

L'étude relevait des disparités fortes des coûts de traitement selon les secteurs urbains et ruraux et pointait l'impact financier d'une montée en charge trop lente des équipements mis en oeuvre. En outre, elle laissait entrevoir les charges importantes qu'allait provoquer la mise en place des nouveaux modes de gestion des déchets chez les « nouveaux entrants », à savoir les collectivités qui n'avaient encore rien fait depuis 1992.

Quels sont les leviers à disposition des collectivités gestionnaires ? C'est essentiellement sur le financement de l'exploitation de la collecte et du traitement qu'il est possible d'agir.

Les outils électroniques de pesée embarquée ou de gestion des tournées à l'aide du positionnement par satellite peuvent résoudre les problèmes liés au calcul des recettes de prestation pour les non-ménages (redevance spéciale pour les commerçants et artisans). Ils simplifient aussi les calculs de péréquation entre les membres de syndicats. Les investissements sont élevés, les règles d'usage des matériels et de contrôles des prestataires sont parfois délicats, mais tous les opérateurs affichent ce type de service dans l'éventail de leur savoir-faire. « Les collectivités le demandent pour caractériser le gisement et les quantités », répond Daniel Poirier, responsable de la collecte à la Coved.

L'impact du passage de la taxe à la redevance

Le choix du financement provoque encore des discussions : quel sera l'impact social du passage de la taxe à la redevance ? Le sujet bute aussi en raison de la crainte d'une complexité du système. En outre, la loi sur l'intercommunalité de juillet 1999 offre aux communes assurant la collecte des déchets ménagers la possibilité de prélever la taxe d'enlèvement d'ordures ménagères. « Nous sommes fréquemment consultés pour des réaménagements de structures syndica- les », confie Jean-Luc Desfossez, chargé du secteur déchets chez Gaudriot Ingénierie.

Les collectivités signataires de contrats avec les sociétés agréées pour la valorisation des emballages bénéficient d'un soutien financier à la collecte sélective. Mais toutes peuvent tirer profit de la vente de produits triés auprès d'entreprises de recyclage ou d'autres filières. Les exemples abondent : journaux, compost issu de fermentescibles, énergie (chaleur, électricité, gaz). Les controverses existent sur les filières, notamment les biogaz. Ces sujets sont importants pour assurer l'équilibre financier de l'élimination des déchets.

L'automatisation est-elle une voie de salut ? « L'investissement en productivité privilégie le mécanique par rapport à l'humain, mais ce ne fut pas le cas durant la période récente marquée par le chômage, souligne Dominique Pin, président-directeur général de Sita. Les déchets étaient un secteur d'insertion professionnelle, et nous avons laissé les techniques évoluées au tiroir pendant plusieurs années. Mais les métiers du déchet sont pénibles et l'on sait faire des centres de tri automatiques ou de la collecte sans ripeurs. »

En France, les priorités sont encore la collecte sélective et en particulier en habitat vertical.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil