En direct

Optimisation des achats publics : après les ministères, au tour des opérateurs de l’Etat
Valérie Pécresse, ministre du Budget - © DR

Optimisation des achats publics : après les ministères, au tour des opérateurs de l’Etat

Sophie d’Auzon |  le 10/01/2012  |  ProfessionArchitectureCultureRéglementationBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Architecture
Culture
Réglementation
Commande publique
Bâtiment
Etat
ERP
Valider

Valérie Pécresse, ministre du Budget, a donné le 9 janvier le coup d’envoi d’ « Aïda ». Un nom d’opéra, comme dans « opérateurs » de l’Etat, pour ce programme qui vise à professionnaliser leurs achats et réaliser 10 % d’économies d’ici 2014.

L’idée est simple : appliquer aux opérateurs de l’Etat les méthodes qui ont permis une baisse significative du montant des achats des ministères depuis 2009. Valérie Pécresse a dressé en quelques chiffres le bilan du programme mené par le Service des achats de l’Etat (SAE) :

- un périmètre de 6,5 milliards d’euros d’achats ;

- 500 millions d’euros d’économies déjà réalisées depuis 2009, et « le milliard sera atteint d’ici fin 2013 » ;

- des marchés mutualisés dans 4 grands secteurs : informatique, prestations immobilières, prestations intellectuelles, et fournitures et prestations générales.
L’accès des PME à la commande publique a été préservé, estime la ministre, malgré les craintes exprimées face à la massification des achats. Elle cite un exemple : « en 2011, des marchés d’entretien des appareils de chauffage climatisation ont été passés dans sept régions.  Sur 44 lots, 20 ont été attribués à des PME, soit 50 %. » Le SAE n’aurait pas non plus fait l’impasse sur le développement durable, « la quasi-totalité des marchés passés en 2011 ayant inclus une clause ou des critères d’insertion sociale ».

Objectif : 600 millions d’euros d’économies

L’objectif assigné au programme Aïda est de réaliser au minimum 10 % d’économies sur les achats des opérateurs de l’Etat (hors universités) d’ici 2014, tous secteurs confondus. Soit des gains de 600 millions d’euros attendus. Les représentants des 70 principaux opérateurs, réunis en séminaire le 9 janvier autour de Valérie Pécresse, ont pu échanger sur les pistes d’optimisation dégagées par des groupes de travail thématiques (assurances, entretien immobilier, déplacements, informatique, travaux immobiliers, etc.). La ministre a par ailleurs annoncé la parution prochaine d’une circulaire cadrant la démarche et détaillant les gisements d’économies. Chaque établissement visé devra nommer un responsable des achats au plus haut niveau hiérarchique. A charge pour celui-ci d’élaborer chaque année un plan d’action achats chiffré, à partir de la cartographie de ses achats et de ses fournisseurs.

Commentaires

Optimisation des achats publics : après les ministères, au tour des opérateurs de l’Etat

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Modèles commentés de CCAP

Modèles commentés de CCAP

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur