En direct

Opération coup de poing pour relier au réseau la future LGV Bretagne-Pays de la Loire
Pose des aiguillages lors du dernier week-end de janvier 2015. - © © SNCF Réseau

Opération coup de poing pour relier au réseau la future LGV Bretagne-Pays de la Loire

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 11/02/2015  |  Ille-et-VilaineParisSartheTransports mécaniques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Ille-et-Vilaine
Paris
Sarthe
Transports mécaniques
Valider

Alors que le chantier de la LGV entre Le Mans et Rennes avance bon train, dans la nuit du 7 février les équipes de SNCF Réseau et l’entreprise Meccoli ont mené une opération coup de poing pour souder deux grands aiguillages afin de permettre la jonction de la nouvelle LGV au réseau ferré existant.

Durant 12 heures, profitant d’une interruption de la circulation ferroviaire, les équipes de SNCF Réseau et de l’entreprise Meccoli ont réalisé les ultimes travaux de soudure des deux aiguillages posés lors des précédents week-ends à Connerré (Est du Mans).

Très impressionnants (210 mètres de long et 200 tonnes) ces aiguillages permettront d’une part de raccorder la LGV Bretagne - Pays de la Loire (Le Mans – Rennes) en cours de construction par Eiffage Rai Express à la LGV Atlantique existante (Paris - Le Mans), et d’autre part de maintenir la jonction pour la desserte du Mans.

A la mise en service de la LGV en 2017, ces appareils de voie seront utilisés par les TGV, à 300 km/h sur la LGV (en voie directe) et à 220 km/h pour le débranchement sur la ligne existante rejoignant la gare du Mans.

Fin des travaux pour l’automne 2016

Ces travaux constituent une étape décisive pour la construction des jonctions de la LGV Bretagne – Pays de la Loire. Ils interviennent alors que le chantier de la LGV avance bon train. «La plateforme de génie civil est quasi-terminée, elle sera achevée dans le courant du semestre» a affirmé Marc Legrand, Président d’Eiffage Rail Express lors de ses vœux aux équipes sur la base de travaux ferroviaires de Saint-Berthevin, près de Laval. Ce chantier sera achevé «dès l’automne 2016» en vue d’obtenir «l’autorisation d’exploiter la ligne dans des conditions totales de sécurité pour le 15 mai 2017» a assuré Marc Legrand.

Michel Oléo, directeur du GIE Clere qui regroupe les filiales d’Eiffage chargées de la construction de la ligne le confirme: « La quasi-totalité des 26 millions de m3 ont été terrassés et les derniers mouvements de terre sont en cours sur les Toarc F et G, sur la partie est du tracé». Pour le génie civil, 13 des 14 viaducs sont achevés et le dernier (le RAPL 1058 à Bonchamp-lès-Laval) est en cours de finition. Quant aux ouvrages d’arts courants, 219 sur les 225 à construire sont terminés. Enfin, tous les réseaux sont désormais déviés et plus aucun obstacle routier ne fait obstacle à la continuité de la trace. Au total, deux milliards d’investissements sur les 3,4 prévus ont été réalisés.

17 km de voies posés

Place désormais aux équipes d’Eiffage Energie et d’Eiffage Rail pour la pose des équipements ferroviaires et des voies. En réalité, Eiffage Energie, en charge de l’électrification, des télécommunications et de la signalisation, est en place depuis mars 2014 sur la base travaux de Saint-Berthevin. La pose de poteaux caténaires et des caniveaux à câble a débuté en 2014, sur la zone de Sablé-sur-Sarthe. De même, les équipes d’Eiffage Rail sont sur le terrain depuis près d’un an. Aujourd’hui, 220 collaborateurs sont mobilisés et le train de pose - arrivé d’Allemagne fin octobre – a commencé son travail en début d’année dans le sens Sablé-sur-Sarthe – Rennes. A ce jour, quelque 17 km, sur les 214, ont déjà été posés.

Les chiffres clés de la LGV Bretagne-Pays de la Loire

214 km de ligne nouvelle

32 km de raccordement aux lignes existantes

820 km de rail

1 600 000 tonnes de ballast

680 000 traverses

3,4 milliards d’euros de coût global

3 milliards d’euros, c'est le montant du contrat de partenariat entre RFF et Eiffage Rail Express

Le calendrier

Printemps 2011 - juillet 2012: concertation et réunions publiques;

Printemps 2011 – automne 2012: études d’avant-projet détaillé (APD) et autorisations administratives (loi sur l’eau), enquêtes parcellaires;

Printemps 2011 – été 2013: diagnostics et fouilles archéologique;

Juillet 2012 – novembre 2012: travaux préparatoires de génie civil (assainissement provisoire, déviations de réseaux, rétablissement des communications, grands ouvrages d’art prioritaires, etc.) et mise en œuvre des premières mesures compensatoires écologiques;

Décembre 2012 - été 2015: grands travaux de terrassement et de génie civil;

Automne 2014 - été 2016: travaux d’équipements ferroviaires (poses de voies, signalisation, etc.);

Automne 2016 : fin des travaux;

Printemps 2017: essais puis mise en service.

Commentaires

Opération coup de poing pour relier au réseau la future LGV Bretagne-Pays de la Loire

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur