En direct

OPA surprise sur le 1er cimentier allemand

Defawe Philippe |  le 13/06/2005  |  EuropeIndustrie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Europe
Industrie
Valider

L'un des grands actionnaires du premier groupe cimentier allemand, HeidelbergCement, a lancé au cours du week-end une offre publique d'achat (OPA) non sollicitée sur l'entreprise, valorisée par l'opération à 6,5 milliards d'euros.

La société d'investissement Spohn Cement, également présente dans le secteur financier et automobile, propose 60 euros par action, soit une prime de quelque 20% par rapport au cours de clôture vendredi soir à la Bourse de Francfort, où HeidelbergCement cotait 50,25 EUR, a-t-elle indiqué dans un communiqué.
Derrière ce fonds peu connu en Allemagne se trouve en fait un actionnaire de référence de HeidelbergCement, Adolf Merckle, membre de l'une des familles les plus riches du pays. Il détient 12,8% du cimentier, selon les données publiées sur le site internet de la Bourse de Francfort.
HeidelbergCement dispose d'un capital flottant important, de 64,76%, ce qui le rend potentiellement vulnérable à des offres d'achat non sollicitées.

De l'avis des analystes, les chances de réussite de l'offre sont réelles. M. Merckle est très proche en effet du principal actionnaire de HeidelbergCement, le cimentier Schwenk. Son épouse est membre de la famille Schwenk.
L'actionnaire avait déjà contribué au début de l'année au départ surprise de l'ancien patron de HeidelbergCement et à son remplacement au 1er février par un de ses hommes de confiance, Bernd Scheifele.

En cas de succès, cette offensive relancerait les spéculations autour d'un rapprochement par la suite du premier cimentier allemand, et numéro deux en Europe, avec un concurrent.

Repères


Cette offensive surprise survient sur fond de début de recomposition du secteur du bâtiment et travaux publics (BTP) dans la première économie de la zone euro, après une décennie de crise.
Pour faire face à cette crise, les entreprises et leurs fournisseurs essaient de se regrouper.
Les dépouilles du groupe Philip Holzmann ont été vendues après sa liquidation. De même le numéro cinq du secteur, Züblin, va passer sous le contrôle du groupe autrichien Strabag, son principal actionnaire, la banque publique régionale bavaroise BayernLB, ayant décidé de se désengager.
Par ailleurs, un autre groupe de construction, Walter Bau, a déposé le bilan récemment. Il a été aussi repris partiellement par Strabag, au détriment du numéro deux allemand, Bilfinger Berger, également sur les rangs.
Quant à Bilfinger Berger, son principal actionnaire, Dresdner Bank a vendu la semaine dernière sur le marché les 25% qu'elle détenait dans le capital du deuxième groupe de BTP du pays pour 347 millions d'euros.
La cession des parts de Dresdner s'inscrit dans un mouvement plus large de désengagement des groupes financiers allemands, longtemps très liés au secteur industriel national dont il ont accompagné le redémarrage et la croissance après la deuxième guerre mondiale.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur