En direct

Olympiades des métiers 2015 : démonstration de force du BTP alsacien
Atelier des maçons. - © © Katalyn Rebholtz, FFB Alsace

Olympiades des métiers 2015 : démonstration de force du BTP alsacien

Laurent Miguet (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 20/01/2014  |  EntreprisesParisBas-RhinLoireEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Entreprises
Paris
Bas-Rhin
Loire
Europe
France entière
International
Valider

Les sélections alsaciennes du BTP aux Olympiades des métiers 2015 ont déjà suscité une prouesse politique, en attendant les médailles : pendant les épreuves qui ont opposé 140 jeunes issus de 13 métiers, les élus UMP et socialistes de la région Alsace de la Ville de Strasbourg ont rivalisé d’amabilités réciproques, le 19 janvier au parc expo de Strasbourg.

« Quand l’Alsace se réunit aux côtés des professionnels et de l’Education nationale, nous réalisons ensemble de grandes choses ». Ce 19 janvier à Strasbourg lors du lancement des premières sélections régionales françaises pour les Olympiades des métiers 2015, Robert Herrmann, premier adjoint au maire socialiste, a salué en ces termes la réussite de la candidature alsacienne : Strasbourg accueillera les finales nationales au début de  l’année prochaine. En écho, Martine Calderoli-Lotz, vice-présidente de la région Alsace déléguée à la formation professionnelle, évoque la « merveilleuse aventure » vécue par la délégation régionale qui, voici un an, a abouti à la désignation de Strasbourg : ce résultat récompense « une volonté de gagner, par-delà nos différences », souligne l’élue UMP.

Martine Calderoli-Lotz et Guy Haas
Martine Calderoli-Lotz et Guy Haas - © © Katalyn Rebholtz, FFB Alsace

Exprimant sa gratitude aux professionnels et aux élus locaux au milieu du brouhaha des ateliers, Michel Guisembert, président du comité français des olympiades (Cofom), résume cet esprit d’union : « Personne ne se plaint ni des coups de maillets, ni des grincements des égoïnes. Cela prouve une prise de conscience : nous avons tous quelque chose à faire pour la jeunesse d’aujourd’hui !».  

Clivages transcendés

Chevilles ouvrières des premières sélections régionales qui se sont prolongées jusqu’au 20 janvier, les organisations patronales du BTP ont tenu les premiers rôles, dans la réussite de la candidature alsacienne, portée par la Ville, la région et la chambre de métiers : « Avec 250 préinscriptions, nous avons doublé le score de 2012 », se réjouit Guy Haas, vice-président de la fédération française du bâtiment (FFB) Alsace. Totalement occupé, le pavillon K du parc expo de Strasbourg a finalement accueilli 140 concurrents de 13 métiers. Faute de place ou de moyens, 50 jeunes de quatre professions joueront leurs épreuves régionales dans leur centre de formation d’apprentis : les métalliers les ont retransmis en direct au parc expo, depuis l’établissement strasbourgeois des Compagnons du devoir ; les menuisiers et ébénistes attendront les 6 et 7 février à Eschau, tandis que l’épreuve des tailleurs de pierre se jouera le 25 janvier à Saverne.

Atelier des électriciens
Atelier des électriciens - © © Katalyn Rebholtz, FFB Alsace

Traditionnellement marqué par une dispersion des énergies réparties entre les deux syndicats nationaux et la constellation de corporations de droit local, le contexte institutionnel alsacien donne sa force au message d’unité du BTP, catalysée autour de Benoît Taillefumier, secrétaire général de la FFB Alsace et coordonnateur de l’événement régional. La manifestation strasbourgeoise a transcendé les traditionnels clivages entre les deux départements, équitablement représentés parmi les concurrents, issus d’entreprises de toutes tailles.

Effervescence générale

D’atelier en atelier, chacune des professions représentées les 19 et 20 janvier a reflété l’effervescence générale : « Nos sponsors, au premier rang desquels il faut citer Legrand, ont financé 80 % des moyens nécessités par les épreuves d’électricité. Nos 10 présélectionnés se concentrent cette année sur la domotique, appliquée tant à l’habitat qu’aux bureaux », témoigne Alain Herrmann, président de la corporation des électriciens du Bas-Rhin. Même enthousiasme chez les plombiers et chauffagistes, qui doublent leur présence avec 17 candidats. Les TP, qui passent de 9 à 16 concurrents, ont réuni dans des ateliers communs les moyens des canalisateurs et des entreprises routières, pour démontrer la complémentarité des deux métiers : « Connaissant l’Alsace, je ne peux pas dire que je suis surpris par la perfection de la préparation », félicite Didier Normand, expert national des canalisateurs auprès du Cofom. La palme du succès revient aux métalliers, avec 13 candidats inscrits, au lieu de zéro en 2012.

Dans les stands, plusieurs organisations périphériques de la profession ont profité de l’occasion pour diffuser des messages complémentaires : l’association « L’outil en mains », qui initie aux métiers les jeunes de 9 à 14 ans, recrute des bénévoles pour sa nouvelle implantation de Haguenau, présidée par Maurice Lischka, ancien proviseur du lycée du BTP Nessel (contact, cliquer ici ). Avec les fédérations du BTP d’Alsace et de Lorraine, la caisse d’assurance retraite et de la santé au travail d’Alsace Moselle crée des olympiades de la prévention, baptisées « Accueil d’un nouveau », pour récompenser le meilleur trio composé d’un jeune, d’une entreprise et d’un tuteur (candidatures, cliquer ici). La proclamation des lauréats aura lieu à l’occasion des finales nationales des Olympiades.

Nouvelles épreuves

L’unité de la profession suffira-t-elle pour décrocher une moisson de médailles alsaciennes en août 2015 à Sao-Paulo ? Malgré les discours, l’Alsace n’a pas encore atteint le top niveau des régions les plus mobilisées autour des olympiades : « La palme revient à l’Aquitaine et aux pays de Loire, suivis de près par la Bretagne », estime le président du Cofom. Membre de l’équipe de France des métalliers à Munich en 1973 avant d’assumer le pilotage de la sélection nationale pendant 15 ans, Jean-Marc Schaffner enfonce le clou : « Pour la préparation psychologique, le bénévolat ne suffit pas, et les jeunes ne sont pas forcément d’accord pour des vacances d’entraînement non rémunérées »… A la FFB, Guy Haas ne s’est pas abstenu de regretter le manque d’engouement des lycées et collèges d’enseignement général, invités au parc expo ce 20 janvier.

Les appels à la mobilisation continuent donc à se justifier, en Alsace comme dans le reste du pays, d’autant qu’après Sao-Paulo, puis Abbu Dhabi en 2017, Paris joue jusqu’en août 2015 sa candidature pour 2019, face à la Russie, à la Corée du sud et à la Chine.

Commentaires

Olympiades des métiers 2015 : démonstration de force du BTP alsacien

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur