En direct

OISE Cumuler les protections acoustiques pour construire contre la voie ferrée

le 07/02/1997  |  transportTechniqueEnvironnement

A Jaux, village-rue de la banlieue de Compiègne, s'étirant entre l'Oise, la voie ferrée et le coteau, l'Opac n'a pas d'autre choix que d'installer des logements PLA (prêts locatifs aidés) le long de la ligne Paris-Bruxelles.

Elle a donc exigé pour les façades un indice d'affaiblissement du bruit de 40 dB. Le cabinet parisien Place a combiné six mesures dans ce bâtiment unique, où les séjours bénéficient d'une double orientation sur rue et sur cour. « Nous avons privilégié les grands volumes dans de petits logements pour favoriser l'absorption des bruits », explique l'architecte François Magendie.

Les murs sont en parpaings pleins allégés, doublés de Placoline 8 + 11. Dans les combles habitables, les rampants de toiture ont été renforcés par un panneau contre-plaqué CTB-X de 12 mm. Les fenêtres, verticales mixtes, aluminium et PVC, comportent un double vitrage, de 10 mm et 8 mm, avec entre les deux, une lame d'air de 4,65 mm. Les joints d'étanchéité sont en EPT 1105, le montant central en EPDM 1106, et les joints périphériques en 1108. Ils sont renforcés par un solin.

Les bouches d'air frais sont posées en traversées de maçonnerie. Dans les manchons, un absorbant acoustique débouche dans un caisson formant chicane. Le chauffage est assuré par une chaudière dont la ventouse verticale sort en toiture pour éviter toute sensibilité au bruit en façade.

Le surcoût de ces différentes mesures est de 290 000 francs sur un marché de 4 millions de francs HT. L'entreprise Supae regrette que toutes les solutions n'aient pas été prévues pour le premier immeuble déjà terminé. Elle a donc renégocié son contrat pour les 36 logements envisagés en 1997.

La surface des habitations est supérieure de 15 % aux normes PLA et l'opération a reçu deux labels : Qualitel et HPE 3 étoiles pour la thermique.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'oeuvre : François Magendie.

Entreprise : Supae Picardie.

BET fluides : Noble Ingénierie Angers.

Contrôle : CEP Compiègne.

Montant : 4 millions de F HT, valeur déc. 1994 (15 millions de francs pour l'ensemble).

Commentaires

OISE Cumuler les protections acoustiques pour construire contre la voie ferrée

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur