En direct

Oise Beauvais veut aller vite pour lancer ses projets d’équipements
CARTE - 154414.HR.ai - © doc ville de beauvais

Oise Beauvais veut aller vite pour lancer ses projets d’équipements

E. G. |  le 13/02/2009  |  OiseCollectivités localesCultureFormation BTPRénovation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Oise
Collectivités locales
Culture
Formation BTP
Rénovation
Paris
Somme
Profession
Architecture
Travaux publics
Valider

Avec 55 000 habitants intra-muros et 78 509 habitants dans l’agglomération, Beauvais reste une préfecture à taille humaine, très verte, à 40 minutes de Paris par l’A16. L’ouverture de la rocade sud vient de dégager 16 000 camions par jour, ce qui permet de repenser la circulation urbaine. Étiré le long de l’Avelon et du Thérain, le centre historique associe monuments médiévaux et bâtiments de la reconstruction. Cette ville basse ancienne est entourée de quartiers en surplomb, à l’identité bien distincte, unifiés depuis 1945.

Une nouvelle promotion

Ville industrielle, Beauvais table aussi sur la croissance de l’enseignement supérieur (4 000 étudiants), surtout autour du pôle agronomie et santé de l’école d’ingénieurs Lasalle, qui va s’enrichir d’une promotion de vétérinaires ruraux. Beauvais bénéficie surtout de l’envol de l’aéroport à bas coût de Tillé, qui frôle les 2 millions de passagers. Le syndicat mixte dédié, associant les collectivités et la CCI, aligne les chantiers qui assurent son développement régulier.

Foncier préempté et patrimoine rénové

Pour investir 80 millions d’euros en six ans, la municipalité vient d’augmenter de 8 % l’impôt. Caroline Cayeux, maire de Beauvais (voir interview ci-dessous) qui aime aller vite, préempte le foncier et choisit les procédures qui boostent les projets, tout en restant fidèle à ses labels de ville pilote en environnement et en accessibilité. Elle y consacre d’ailleurs un million d’euros par an avec des services publics au niveau et une voirie aménagée peu à peu.

Très attachée au patrimoine, la maire et présidente de l’agglomération vient de créer une ZPPAUP et partage avec la Drac la réfection des églises et des abords de la cathédrale, connue pour sa nef la plus haute du monde dont l’Etat assume la consolidation. Le ministère est engagé avec les collectivités territoriales jusqu’en 2012 sur ce chantier gigantesque, et après les façades, va attaquer la toiture, un chantier estimé à 13 millions d’euros.

De son côté, l’agglomération restaure sur une dizaine d’années la maladrerie Saint-Lazare, un ensemble de vingt bâtiments médiévaux à l’entrée de Beauvais. Après la grange, c’est au tour de la ferme, du jardin, du logement du prieur et de la chapelle d’être rénovés. La ZPPAUP comportera également des témoignages de l’histoire industrielle et agricole, ainsi que des jardins familiaux et des maisons décorées de céramiques du Beauvaisis. La Ville lance une consultation pour établir le diagnostic de l’état des rues, qui doivent toutes être refaites au cours du mandat.

Saint-Quentin, quartier modèle

Si la population stagne en ville et augmente dans les villages alentour, le quartier Saint-Quentin, une ancienne friche textile au cœur de Beauvais, doit permettre de compenser ce déséquilibre. Symboles de renaissance, deux ZAC vont convertir ces friches en un quartier modèle de développement durable sur huit hectares au bord du Thérain, relié au centre par un nouveau pont.

Autour de l’Hyper U, des bureaux et une galerie commerciale sont ouverts. La Ville entend acquérir les locaux de LVMH et d’EDF dès que possible. Le plan d’aménagement prévoit 800 logements mixtes et Unilova vient d’être agréé pour un premier lot de 115 appartements collectifs.

« Beauvais doit tenir son rang de préfecture »

Caroline Cayeux, maire de Beauvais et présidente de la communauté d’agglomération.

Quel est le projet phare du mandat ?

L’attractivité du centre. Beauvais doit tenir son rang de préfecture, avoir de l’ambition, se doter d’équipements de loisirs. Nous allons accentuer son rayonnement culturel, élargir le quartier commerçant pour retenir les clients qui filent sur Creil ou Amiens. A nous d’aller plus vite que nos voisins. Nous passons la vitesse supérieure en négociant avec Foruminvest ce mois-ci : 100 millions investis sur 19 000 m2 de boutiques, 40 logements et 800 places de parking place du Jeu de paume. Nous visons l’ouverture en 2012. Un autre parc souterrain est prévu, l’aménagement de terrasses, un nouveau mobilier urbain, 25 km de pistes cyclables. La reconquête des berges va se poursuivre. Le futur théâtre occupera le Franc Marché (20 millions d’euros) et l’ancien accueillera un pôle de services.

Comment avance le dossier Anru de Saint-Jean ?

Suivant le contrat Anru signé en 2007, il faut bâtir 500 logements pour 300 abattus et 1 100 réhabilités. Beauvais dispose de réserves foncières, les promoteurs ont un délai obligatoire à respecter, 400 logements sont en cours chez Kotarski et Nexity. Akerys Promotion doit suivre pour 139 unités. La caserne Agel se réhabilite. La Ville vient de choisir cinq concepteurs pour les équipements publics, mais je négocie encore le commissariat et la prison avec l’Etat. Saint-Jean sera alimenté par une chaufferie au bois (11,3 millions). Vont être lancées les consultations pour la galerie commerciale et le téléphérique reliant la colline au centre.

Quelles sont les priorités de l’agglomération ?

Le logement et l’économie car la demande est vive. Le plan local de l’habitat vient d’être adopté. Nous allons manquer de terrains et donc préempter 100 hectares près de l’aéroport de Tillé : la commande publique est l’arme principale pour surmonter la crise. L’agglomération planifie la répartition des équipements sportifs, va lancer l’agenda 21 et le PDU en février. Pour accompagner la croissance de Tillé, nous prévoyons des parkings et un centre des congrès. Le projet de 20 à 30 millions devra se réaliser en PPP pour gagner du temps.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur