En direct

OFFSHORE/ONSHORE Course de vitesse

GUILLAUME DELACROIX, PASCALE LEROY-PAULAY, ANNICK LOREAL, VERONIQUE MONCEL, JEAN-JACQUES TALPIN, OLIVIER THIBAUD |  le 20/03/1998  |  TravailEnergieInternationalEuropeParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Travail
Energie
International
Europe
Paris
Valider

Il fallait s'y attendre : la découverte du champ Girasol au large de l'Angola bouleverse les perspectives du secteur. Et sa configuration géomorphologique a entraîné une évolution des techniques qui aboutit aujourd'hui - notamment parce que les plates-formes fixes sont remplacées, en mer profonde, par des navires à positionnement dynamique. Car l'enjeu est bien là : pour obtenir des contrats, il faut disposer du bon matériel, au bon moment.

Cas d'espèce : l'entreprise ETPM (Groupe GTM). En se séparant de son partenaire américain McDermott, l'entreprise poursuit sa stratégie de développement en eaux profondes. Pour cela, ETPM dispose d'une barge spécialisée dans la pose de grands pipes en mer difficile, la LB200, qui, après avoir tenu des cadences records pour la pose du gazoduc Norfra, se prépare à celle d'Asgard en mer du Nord. La barge Polaris a, quant à elle, été équipée en positionnement dynamique. ETPM a par ailleurs acquis les parts de McDermott dans la société MSCL, qui dispose de plusieurs bateaux à positionnement dynamique.

Chez Bouygues, le bateau à positionnement dynamique ne sortira de cale qu'en 2000, alors que l'entreprise est déjà très bien équipée pour l'offshore classique, avec notamment ses trois barges, Castoro Otto, Bos 355 et Bos 230, et ses deux « Jack-up » (plates-formes élévatrices). « Notre stratégie consiste à trouver des solutions pour l'offshore profond, à rester leader en Afrique de l'Ouest, et à nous développer au Brésil, en mer Caspienne et au Venezuela », indique Hervé Le Bouc, directeur général de Bouygues Offshore. L'entreprise a ainsi consacré 30,6 millions de francs à la recherche et au développement au premier semestre 1997 et sa cotation en Bourse se porte bien.

Enfin, le groupe Coflexip Stena Offshore a créé le mois dernier une joint-venture dans le golfe du Mexique - Quantum Offshore Contractors avec Cal Dive International - : le Français apporte son savoir-faire en pose de conduites en mer profonde . Autant de perspectives intéressantes pour les constructeurs métalliques comme Eiffel ou Joseph Paris.

OFFSHORE/ONSHORE - PREVISIONS 1998 : + de 16 milliards de francs (CA 1997) , 10 entreprises, 12 000 salariés

PHOTO : La pose du gazoduc Norfra, en mer du Nord, a battu des records de cadence : 8,5 km en 24 h!

OFFSHORE/ONSHORE TECHNIQUE La révolution des plates-formes

Apparue en 1947, la technologie des plates-formes a considérablement évolué. La plate-forme auto-élévatrice (ou « Jack-up ») est une structure métallique constituée d'un ponton solidaire de trois ou quatre « jambes » mobiles, qui prennent appui sur le fond pendant le forage. Elle peut être facilement déplacée grâce à ses « jambes » relevables. Sur les quelque sept mille plates-formes existant dans le monde, près de la moitié sont des « jackets », structures en acier solidement fixées au fond de la mer. Ce type d'installation est efficace jusqu'à 300 mètres de hauteur d'eau et résistant en mer agitée. Pour répondre aux problèmes spécifiques de la mer du Nord (fortes houles en particulier) ont été ensuite conçues les structures gravitaires en béton. Des caissons sont immergés sur le fond par remplissage de sable et d'eau. Ils sont surmontés d'une ou de plusieurs colonnes de béton qui supportent le ponton et ses installations. Construite dans les eaux abritées d'un fjord norvégien avant d'être remorquée en mer, Troll constitue un record en la matière : 1 million de tonnes pour 472 mètres de hauteur. Au-delà de 400 m de fond, il n'est plus guère possible de concevoir de constructions fixes. C'est pourquoi a été mise au point à la fin des années 80 la plate-forme à lignes tendues. Une structure flottante est tirée vers le bas et ancrée au fond de la mer par des haubans verticaux. Les plates-formes semi-submersibles ancrées au fond et les navires à positionnement dynamique sont également aptes à opérer en grandes profondeurs. A signaler enfin : Hibernia capable de résister aux icebergs dérivants !

OFFSHORE/ONSHORE CHANTIERS

ETPM : gazoducs Norfra et Asgard (Statoil, Norvège) ; plate-forme Ewan (Chevron, Nigeria); plate-forme Tafe (Elf, Congo); jacket North Nemba (Chevron, Angola); jacket Ejulebe (Canoxy, Nigeria).

Bouygues Offshore : modules du FPSO Bleo Holm (Bluewater, Ecosse) ; appontement de Sheskharis (Onako, mer Noire) ; terminal pétrolier de Forcados (Shell, Nigeria) ; champ d'Oso II (Mobil, Nigeria) ; champ d'Usari (Mobil, Nigeria) ; plate-forme de Kitina (Agip, Congo) ; champ de Stag (Apache Energy Ltd, Australie), plates-formes Maharaja Lela (Elf, Brunei).

OFFSHORE/ONSHORE Henri de Roissard P-DG d'ETPM (Groupe GTM)

«Les gisements en grande profondeur sont très prometteurs et, grâce à l'évolution des techniques et à la baisse du prix de revient de leur mise en exploitation, nos actionnaires savent aujourd'hui que notre niveau d'activité continuera d'être soutenu. En reprenant notre indépendance par rapport à McDermott, nous sommes plus ouverts à des possibilités de croissance interne ou externe.»

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
OFFSHORE/ONSHORE Rodolphe Spiess Directeur de Joseph Paris (Groupe Fayat)

«Bien sûr, ce que certains appellent le « boum » de l'offshore fait sortir pas mal d'affaires ! Cela nous a un peu surpris et l'on en attend des retombées pour la construction de derricks. Il s'agit toutefois d'un secteur que l'on ne peut appréhender qu'à court terme, car les commandes sont importantes en valeur, mais peu nombreuses.»

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur