Emploi / Formation

Odile Decq confirme l’ouverture de son école d’architecture à Lyon

Mots clés : Architecte - Architecture - Education

Lyon accueillera à la rentrée prochaine une école privée d’architecture sur le site de Confluence. Imaginée par Odile Decq, elle devrait démarrer avec une quarantaine d’étudiants de toutes nationalités.

Confluence. C’est le nom de l’école privée d’architecture qui ouvrira ses portes à la rentrée sur le site de la Zac 2 de Confluence à Lyon. Conduit sous la houlette d’Odile Decq, « Confluence institut for innovation and creative strategies in architecture » souhaite « dépasser l’enseignement professionnel et spécialiste tel qu’il est conduit aujourd’hui. L’architecture est une discipline qui ouvre sur le monde, c’est un regard sur le monde et une capacité d’agir dans le monde. L’architecture a aujourd’hui besoin d’une ambition plus humaniste », souligne Odile Decq.
Le 29 septembre, la rentrée des premiers étudiants – une quarantaine attendue – s’effectuera dans des locaux provisoires, non connus à ce jour. Après des travaux de réhabilitation de la halle C4, située sur l’ancien marché gare, les étudiants intègreront les nouveaux locaux en mars 2015.

 

Discussions avec le ministère

 

Organisé en une superposition de plateaux ouverts et connectés les uns aux autres, l’institut proposera trois espaces pédagogiques : concevoir – construire – connexion. En rez-de-chaussée, en relation avec la ville, un lieu de partage et d’exposition sera ouvert.
Au niveau des modalités d’enseignement, les étudiants auront le choix de suivre des cours à la carte et dématérialisés, des séminaires… A terme, les étudiants de 1ère année côtoieront ceux de 3è ou de 5e année. Des champs thématiques, abordés de façon transversale, seront proposés : neurosciences, nouvelles technologies, action sociale, visual art et physics.
Outre le coût prohibitif de la formation (64 000 euros pour les 2 cycles d’études), la question de la valeur du diplôme délivré reste en suspens… Les fondateurs de l’école (1) sont toujours en discussion avec le ministère de l’enseignement supérieur en vue d’une reconnaissance de leur diplôme. En attendant, l’institut cherche des partenaires susceptibles de co-délivrer un diplôme. Michel Le Faou, adjoint à l’urbanisme de la Ville et du Grand Lyon a appelé de ses vœux un rapprochement avec l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Lyon.


(1) Odile Decq, Philippe Barrière, Matteo Cainer, Sony Devabhaktuni, Jean-Christophe Quinton

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X