Objectifs atteints pour Schneider Electric

Defawe Philippe |  le 21/02/2008  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
France
Valider

L'industriel a annoncé mercredi pour 2007 une rentabilité supérieure à son objectif et confirmé ses prévisions pour 2008, jugeant que son "repositionnement" vers des marchés porteurs pourrait compenser le risque d'un ralentissement dans les pays occidentaux.
Il a par ailleurs prévenu qu'en raison d'une base de comparaison "élevée", la croissance de l'activité pourrait ralentir en Europe et aux Etats-Unis au premier semestre.
En 2007, le bénéfice net a progressé de 21% à 1,583 milliard d'euros.
L'Ebita (résultat d'exploitation et amortissement des actifs incorporels issus des acquisitions) a augmenté de 27% à 2,562 milliards d'euros, soit une marge opérationnelle de 14,8%, en progression de 0,1 point par rapport à 2006, et supérieure au taux de 14,5% attendu par le groupe.
L'Ebita a profité d'une contribution positive des acquisitions de 289 millions, dont 247 millions liés au rachat de l'américain APC, leader mondial de l'énergie sécurisée, a expliqué le groupe dans un communiqué.
Il a aussi bénéficié d'une progression des volumes de ventes et d'une hausse de 2,2% des prix qui ont permis de "compenser largement" la hausse du coût des matières premières.

Pour 2008, le groupe a confirmé ses objectifs, malgré le risque "très élevé", reconnu par le PDG Jean-Pascal Tricoire, d'un "ralentissement (macroéconomique ndlr) dans les pays occidentaux, en particulier aux Etats-Unis".
Mais, au premier semestre, il pourrait connaître une croissance de son activité aux Etats-Unis et en Europe inférieure à celle réalisée sur l'ensemble de 2007 qui s'est inscrit à un niveau "très haut", a prévenu le PDG, lors d'une conférence retransmise sur internet.
Pour en tenir compte, le groupe a retenu des "hypothèses conservatrices" sur ces pays occidentaux pour bâtir ses prévisions, a souligné M. Tricoire.
Toutefois, pour ce premier semestre, Schneider Electric dispose d'une "visibilité plutôt bonne", grâce notamment à un carnet de commandes "solide", a expliqué M. Tricoire qui "ne constate pas aujourd'hui d'impact de la crise financière sur ses chiffres".

Schneider Electric table toujours pour 2008 sur une croissance organique de ses ventes comprise entre 6 et 8%, et sur une marge opérationnelle de 15%, grâce à son "profond repositionnement" vers les marchés émergents et le secteur de l'efficacité énergétique (systèmes visant à réaliser des économies d'énergie).
Les pays émergents représentaient, fin 2007, 32% du chiffre d'affaires total contre 18% en 2001, tandis que l'efficacité énergétique représentait 20% des commandes.
Schneider Electric a également confirmé les objectifs à l'horizon 2009 pour sa division énergie sécurisée construite autour des américains APC et MGE, également acquis en 2007. Le groupe a précisé que le chiffre d'affaires de la division énergie sécurisée s'élevait fin 2007 à 3,520 milliards de dollars, soit une croissance organique de 14% sur un an.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur