«Objectifs 500 000» : un nouveau label qui inquiète les professionnels
Les cinq organisations professionnelles accueillent plutôt favorablement les premières mesures annoncées par Cécile Duflot - © © DR

«Objectifs 500 000» : un nouveau label qui inquiète les professionnels

JB |  le 21/03/2014  |  BâtimentEtatTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Bâtiment
Etat
Technique
Valider

Dans un communiqué commun, cinq organisations professionnelles (Capeb, FFB, UMF, USH et FPI) accueillent plutôt favorablement les premières mesures annoncées par Cécile Duflot, ministre du Logement, après la concertation «Objectifs 500 000». Seule la question d’un nouveau label environnemental a vraiment du mal à passer.

Après les annonces de Cécile Duflot, ministre du Logement, sur les premières mesures issues de la concertation «Objectifs 500 000» (lire l'interview ici), les organisations professionnelles du bâtiment ont décidé de réagir d’une même voix. Tout au moins cinq d’entre elles : la Capeb, la FFB, l’UMF, l’USH et la FPI (1).

Un oui, mais…

Globalement, le ton est au « oui, mais… ». Ainsi, si la satisfaction est de rigueur sur la mise en place d’une nouvelle gouvernance plus participative pour la création de normes, les professionnels soulignent qu’elle «devra intégrer systématiquement l’impact économique». De même, sur les 50 mesures de simplification annoncées, les organisations attendent «d’en connaître les contours et le calendrier de mise en œuvre».

Mais le véritable point d’inquiétude concerne le lancement d’un nouveau label environnemental pour 2015. Outre qu’il risque de se substituer aux labels HPE et THPE attendus par une partie des acteurs (voir notre article ici), ce nouveau label porte, aux yeux des organisations professionnelles, les germes d’une nouvelle complexité. «Ce nouveau label «très exigeant» ne doit pas générer de surcoûts. Il est essentiel que son caractère reste totalement volontaire pour permettre son appropriation par les acteurs dont la crise a fragilisé les conditions économiques d’activité. Ce label ne doit pas non plus rendre plus compliquées les conditions d’accession sociale et privée des ménages».

Pas suffisant pour abaisser les coûts

A l’optimisme affiché par la ministre du Logement, les cinq organisations professionnelles répondent donc par un satisfecit mesuré, rappelant la priorité absolue de faire baisser les coûts de construction de tous les logements. Et contrairement à Cécile Duflot, elles considèrent qu’ «en l’état, l’objectif affiché par le Président de la République de baisser de 10% les coûts de construction ne sera pas atteint».

Le collectif Effinergie méfiant quant au nouveau label

Par la voix de son président Jean-Jacques Queyranne, le Collectif Effinergie a exprimé sa satisfaction : "Les propos tenus par Madame la Ministre sur la RT 2012 vont dans le bon sens. C’est une reconnaissance du bien fondé de la RT 2012. Il était important de sanctuariser cette nouvelle réglementation pour qu’elle ne soit pas sans cesse remise en cause" a déclaré Jean-Jack Queyranne dans un communiqué. Le président de la région Rhône-Alpesa a toutefois averti : « Le report, depuis un an, de la signature des arrêtés relatifs à la mise en oeuvre de la RT 2012 pour les bâtiments neufs est cependant très inquiétant. C’est un message négatif adressé à l’ensemble des acteurs du bâtiment et ce d’autant plus qu’au même moment, la ministre annonce sans concertation la création d’un nouveau label de performance énergétique qui semble d’une particulière complexité et d’une efficacité hasardeuse ».

Et M. Queyranne de faire une proposition : « que l’on intègre à minima les référentiels Effinergie+ (déjà 9 000 logements concernés) et BEPOS-Effinergie dans le label proposé par la Ministre, si celui-ci devait voir le jour. Cela constituerait ultérieurement une incitation à progresser alors que les retards s’accumulent par rapport aux enjeux que représente la promotion de bâtiments de plus en plus économes en énergie ».

(1) Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, Fédération française du bâtiment, Union des maisons françaises, Union sociale pour l’habitat, Fédération des promoteurs immobiliers.

Commentaires

«Objectifs 500 000» : un nouveau label qui inquiète les professionnels

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur