En direct

Objectif atteint pour les six maisons de Villavenir+Atlantique
La maison bois - © FFB 44

Objectif atteint pour les six maisons de Villavenir+Atlantique

Jean-Philippe Defawe |  le 03/04/2013  |  EnergieInternationalLoire-AtlantiqueTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Energie
International
Loire-Atlantique
Technique
Valider

Le chantier lancé à Nantes par la FFB 44 entre dans sa dernière ligne droite avec l’audit énergétique. A quelques exceptions près, les résultats des études thermiques confirment que les six maisons construites avec trois systèmes constructifs différents atteindront l'objectif de performance visé.

Après avoir réussi l’épreuve des tests intermédiaires d’étanchéité à l’air en décembre dernier, le chantier devait passer une dernière étape avant la réalisation des finitions : l’audit énergétique. C'est chose faite. « Alors que les équipements techniques sont tout juste posés, il s’agit de vérifier qu’ils permettent bien aux six maisons d’atteindre les performances énergétiques définies dans le cahier des charges initial » explique Mathieu Raducanu, ingénieur chargé de mission construction durable et rénovation énergétique à la Fédération du bâtiment des Pays de la Loire. « Les résultats des études thermiques sont satisfaisants. Nous ne constatons que peu d’écarts avec le cahier des charges que nous nous étions fixé » ajoute-t-il en précisant que ces résultats sont conventionnels, basés sur un scénario théorique d’occupation des maisons qui ne prend pas en compte la consommation d’énergie liée à l’électrodomestique.

Zoom sur les maisons bois

Pour ces deux maisons, le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire sont assurés par des systèmes électriques et le calcul peut se faire en énergie finale. Il est de 2850 kWh/an. Avec une production d’énergie par panneaux photovoltaïques de 4 254 kWh/an, les deux maisons bois produisent un excédent de 1 404 kWh/an.
Notons que le choix délibéré de recourir au tout électrique (pour maîtriser les coûts) s’avère pénalisant au regard de la RT 2012.

Ainsi, si la maison Ouest affiche un Cep inférieur à 35 kWhep/m2/an (33,1), la maison Est dépasse le minima de la RT 2012 et atteint 44,3 kWhep/m2/an. En revanche, des trois systèmes constructifs, le bois est celui qui atteint la meilleure étanchéité à l’air avec moins de 0,3m3/h/m2.

Zoom sur les maisons maçonnerie


La maison maçonnerie
La maison maçonnerie - © Pascal Tournaire/EDF

Avec un Cep de 25,9 et de 27,9 kWhep/m2/an, les deux maisons (nord/sud) atteignent une consommation d’énergie primaire de 6 144 kWhep/an. Avec 2 552 kWhep/an de production d’énergie photovoltaïque, les deux maisons produisent 440 kWh/an.

Zoom sur les maisons métal

La maison Est affiche de bons résultats avec un Cep de 34,9 kWhep/m2/an, soit une consommation d’énergie primaire de 1467,7kWhep/an. Avec une production de 3 856,2 kWh (photovoltaïque), elle affiche une production positive d’énergie (2 388,5 kWh). La maison Ouest devrait afficher des résultats similaires mais ils ne peuvent pas être disponibles car le système R-Volt de Systovi (un système photovoltaïque qui récupère la chaleur solaire)  est toujours en cours d’homologation au Titre V de la RT 2012.

La maison métal
La maison métal - © © FFB 44

Pour calculer la consommation réelle des habitants (incluant l’utilisation des équipements électroménagers), les maisons seront instrumentées pendant deux ans et un travail sera réalisé avec les résidents pour les sensibiliser aux bonnes pratiques. « Nous pourrons alors comparer les données conventionnelles avec les résultats réels que nous dévoilerons en 2015 » déclare Mathieu Raducanu.

Les promoteurs de Villavenir+Atlantique ont également voulu vérifier et démontrer la qualité environnementale de l’ensemble du projet en réalisant un bilan Carbone©. Réalisé par la société Evéa, il fait apparaître une émission totale pour les six logements de 552 tonnes équivalent CO2. La phase la plus impactante est celle du chantier (65%), contre 17% pour l’exploitation et 18% pour le démantèlement. L’étude n’a malheureusement pas été réalisée distinctement pour les trois systèmes constructifs mais, avec des émissions de gaz à effet de serre de 872 kg CO2/m2, elle démontre que sur l’ensemble de la vie d’un bâtiment l’opération Villavenir+Atlantique est nettement moins impactant qu’un logement classique.

A lire aussi :  Six maisons Bepos à coûts maîtrisés en construction à Nantes  

 

Commentaires

Objectif atteint pour les six maisons de Villavenir+Atlantique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Exécution des marchés publics

Exécution des marchés publics

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur