En direct

Numérique : Plurial Novilia se lance à son tour dans l'impression 3 D béton [vidéo]
Le projet est conçu par XtreeE, une start-up d’impression 3D grande dimension. Un robot six axes de huit mètres d’envergure montera les murs. - © © XtreeE

Numérique : Plurial Novilia se lance à son tour dans l'impression 3 D béton [vidéo]

Frédéric Marais |  le 04/06/2018  |  ImmobilierLogementFormationArtisansArchitecture

Le projet Viliaprint, porté par le bailleur social du groupe Action Logement, vise à construire cinq maisons individuelles à Reims. Un robot de six mètres montera les murs en béton hautes performances.

Nouveau test grandeur nature pour l'impression 3D dans la construction. Lauréat de l’appel à projets «Architecture de la transformation 2018» de la Caisse des dépôts et de l’Union sociale pour l’habitat (USH), le projet Viliaprint, porté par le bailleur social Plurial Novilia (groupe Action Logement), va expérimenter l’impression 3D, comme l'avait fait en mars dernier Nantes Métropole Habitat, pour une maison d'habitat social

Dans le cas de Viliaprint, cinq maisons individuelles devraient commencer à sortir de terre à Reims (Marne) avant fin 2019 grâce à ce procédé.Le projet, dévoilé vendredi dernier, prendra place dans l’écoquartier Rema’Vert de Reims. Cinq autres maisons Plurial Novilia sont également en projet en région parisienne.

 

Béton hautes performance

 

C’est un robot six axes de huit mètres d’envergure, de type industriel, qui montera les murs en béton hautes performances, fibré ou non (l’option est ouverte), dans des fondations classiques. Le béton sera mélangé une première fois avant d’être injecté dans la tête d’impression où il sera malaxé une seconde fois, puis déposé couche par couche.

Les initiateurs du projet, au premier rang desquels figurent la start-up XtreeE et l’architecte Christian Pottgiesser (agence architecturespossibles), hésitent encore entre deux solutions: préfabriquer les éléments puis les assembler sur le chantier, ou installer le robot sur site et couler directement le béton.

Viliaprint est dessiné par l’architecte Christian Pottgiesser.
Viliaprint est dessiné par l’architecte Christian Pottgiesser.

 

Gain de temps et de matière

 

«Nous allons plus loin que l’expérience menée à Nantes, où ce sont les coffrages perdus qui avaient été réalisés en impression 3D, expliquent les dirigeants de Plurial Novilia. Ici, on supprime coffrages et échafaudages, et l'on réalise les éléments porteurs par la technique de la fabrication additive

Selon le bailleur social, le procédé présente de multiples avantages: une économie de matière (60 %) par rapport à un mur banché traditionnel et, par conséquent, moins de déchets; un gain de temps considérable puisque la durée du gros œuvre se trouve divisée par deux ou par trois et que le temps de séchage est fortement réduit; moins de nuisances sur le chantier... Mais aussi une pénibilité moindre pour les compagnons et moins de risques d’accidents.

 

Liberté architecturale

 

Sans oublier une grande liberté de création pour l’architecte qui n’est plus limité dans la forme du bâtiment (on peut imaginer des murs arrondis), etc.

Le mur imprimé, dans lequel toutes les réservations sont intégrées pour le second œuvre, est également annoncé «trois fois plus solide en compression qu’un mur classique». Les études thermiques diront s’il faut ajouter une isolation ou pas.

 

Un surcoût de 25%

 

Mais le procédé, encore au stade expérimental, reste onéreux: il générera un surcoût de 25 %. Le prix du mètre carré s’élèvera à 2 000 euros, au lieu de 1 500 euros habituellement pour le type de logement qui sera construit à Reims (des T4).

Autre problématique, celle des normes, puisque le projet Viliaprint ne bénéficie pas encore de toutes les ATEx et certifications nécessaires pour son assurabilité. C’est pourquoi le CSTB accompagne de très près le programme.

Enfin, le coût humain reste difficile à quantifier. Le robot va probablement remplacer de la main-d’œuvre, mais on ne sait pas encore dans quelle proportion. En théorie, deux personnes voire une seule suffisent pour le faire fonctionner. Les compagnons en chair et en os bénéficieront toutefois de toute la formation nécessaire, en particulier ceux de l’entreprise partie prenante, Demathieu Bard. «Même pas peur !», s’exclame la FFB de la Marne, qui souhaite «accompagner le changement». Villiaprint associe, outre la Fédération, l’Ecole nationale des Ponts ParisTech.

La technologie mise au point par XtreeE sera transférée aux entreprises à qui elle louera le robot. Plurial Novilia souhaite aussi partager le plus largement possible son expérience, à commencer par les autres bailleurs sociaux. «Notre modèle doit être reproductible», souligne son président, Jean-Claude Walterspieler, qui s’enthousiasme à l’idée de «révolutionner la construction du logement social et intermédiaire».

 

Impression 3D d'un mur intégrant une fenêtre:

 

Commentaires

Numérique : Plurial Novilia se lance à son tour dans l'impression 3 D béton [vidéo]

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX