En direct

Numérique : à Lille, la chaire de construction 4.0 veut réinventer le secteur du bâtiment [vidéo]
Le Professeur Zoubeir Lafhaj, responsable de la chaire pour l’école Centrale, à la tribune lors de la pésentation du projet, le 28 mai 2018. - © © F. Q.

Numérique : à Lille, la chaire de construction 4.0 veut réinventer le secteur du bâtiment [vidéo]

A Lille, Florence Quille |  le 29/05/2018  |  EntreprisesNord

Cette chaire, lancée par Bouygues et Centrale Lille ce début de semaine, veut révolutionner l’industrie du bâtiment. Elle étudie les modes de construction du futur et veut préfigurer la façon dont seront conduits les chantiers demain. Parmi les sujets de recherche : la robotisation, la collecte des données ou, encore, la définition de méthodes disruptives de conception.

Alors que la conception 3D et les commandes numériques ont investi tous les secteurs de l’industrie, le bâtiment a peu évolué encore, même si le BIM et l'impression 3D, par exemple, gagnent sans cesse du terrain. «Sur les chantiers, les équipes travaillent encore avec des documents 2D, les tâches sont répétitives et pénibles, et les méthodes d’organisation engendrent des pertes de temps importantes», diagnostique Laure Ducoulombier, ancienne centralienne et responsable de la nouvelle chaire pour Bouygues Construction, pointant le retard considérable du bâtiment par rapport aux autres industries.

Troisième révolution industrielle appliquée au bâtiment

«Les possibilités sont énormes mais nous n’avons pas les compétences en interne», ajoute-t-elle. Le déclic est venu de la rencontre des acteurs du BTP avec Jeremy Rifkin, économiste américain chantre de la troisième révolution industrielle. Pour faire de la région Hauts-de-France un modèle de développement de la "construction 4.0" (convergence du monde virtuel, de la conception numérique, de la gestion, avec les produits et objets du monde réel), il fallait réunir autour d’une même table chercheurs, enseignants et experts du bâtiment.

C’est ainsi qu’est née la chaire inaugurée ce lundi 28 mai dans les locaux de Centrale Lille, pour une période de cinq années. Associant Bouygues Construction et les enseignants de Centrale, elle est dotée d’un budget de 4 millions d’euros partagé entre Bouygues (3 millions d’euros), Centrale (200 000 euros en plus de la mise à disposition des enseignants), la Métropole européenne de Lille (300 000 euros) et le conseil régional (500 000 euros).

Conception et construction disruptives

L’objectif est ambitieux: mettre en place des méthodes disruptives pour la conception, qui pourrait être en partie "automatisée"; industrialiser la production en introduisant l’impression 3D, la préfabrication et des robots sur les chantiers; les documents papier y seraient totalement supprimés grâce à la modernisation de la collecte des données.

Pour coller au terrain, la nouvelle chaire fonctionne avec une équipe mixte composée de doctorants, de jeunes chercheurs et de collaborateurs de Bouygues Construction.

Choisir le mode constructif optimal

Emma Attouri, première doctorante intégrée à la chaire, planche depuis un an sur les méthodes de construction, afin de mettre au point un outil de choix: «Les méthodes sont la clé du changement, pour le secteur du bâtiment. La préfabrication et le pré-assemblage ne suffisent pas. Il faut intégrer les robots maçons et les imprimantes 3D au chantier et, surtout, améliorer les méthodes d’organisation.»

A partir de la collecte de toutes les données relatives au bâtiment à construire, l’outil sera à même de recommander la méthode de construction la plus adaptée en termes de délais, de sécurité et de qualité du bâti.

Rendre le secteur plus attractif

L’enjeu de la chaire est également de rendre plus attirant un secteur boudé par les diplômés. «Au-delà des travaux de recherche, c’est l’occasion de montrer aux jeunes ingénieurs en devenir que le BTP est un secteur très attractif et innovant, évangélise Philippe Bonnave, P-DG de Bouygues Construction. Cette démarche partenariale doit profiter également au développement du tissu économique de la région avec lequel nous collaborons au quotidien.»

La Chaire collabore avec des universités régionales et internationales renommées comme Polytech’Lille, l’Université Technique de Munich et l’Université d’Arlington au Texas. Un partenariat avec l’Université d’Alberta au Canada est prévu. Des partenaires industriels et les start-up de l’incubateur Euratechnologies rejoindront également l’équipe.

Découvrez en vidéo la présentation de cette chaire:

Commentaires

Numérique : à Lille, la chaire de construction 4.0 veut réinventer le secteur du bâtiment [vidéo]

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX