En direct

Nouvelle polémique autour de la rénovation des ascenseurs
- ©

Nouvelle polémique autour de la rénovation des ascenseurs

Defawe Philippe |  le 26/03/2008  |  France entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France entière
Valider

Dans une étude rendue publique mercredi, l'UFC-Que Choisir dénonce "un dérapage financier" lié à la rénovation du parc des ascenseurs imposée par la loi. Une analyse vivement critiquée par la Fédération des ascenseurs.

"Le gouvernement avait prévu que la rénovation des ascenseurs domestiques coûterait 3 milliards d'euros aux ménages. En fait, ils vont devoir payer le double", a déploré François Carlier, directeur adjoint des études de la communication de l'association, lors d'une conférence de presse. "Par ascenseur, les travaux devaient être en moyenne de 11.000 euros, ils coûteront 22.000 euros", a-t-il ajouté.

La Fédération des ascenseurs (FA) a contesté cette analyse dans un communiqué publié mercredi. "Les statistiques annuelles de la fédération (des ascenseurs) réalisées par un cabinet extérieur font ressortir en 2007, un prix moyen par ascenseur de 19.000 euros en baisse importante par rapport aux 24.000 à 25.000 euros par appareil observés les années précédentes", a-t-elle indiqué.
La fédération professionnel juge la notion de prix de référence "irréaliste en particulier dans le domaine de l'ascenseur où le nombre de modèles et de technologies s'étale sur plus d'un demi-siècle".

L'UFC-Que Choisir a affirmé, de son côté, que les variations de prix pour la même prestation peuvent être de 28 à 82% selon les postes de travaux et que les ascensoristes facturent parfois des rénovations qui ne sont pas imposées par la loi.
Ainsi le remplacement d'une serrure d'une porte d'ascenseur varie de 25 à 1.275 euros tandis qu'un détecteur de présence pour éviter la fermeture intempestive des portes coûte de 240 à 19.060 euros, selon elle.
"Cette variation des prix me semble injustifiée et témoigner de pratiques commerciales contestables", a dénoncé M. Carlier.
En cause pour l'association de consommateurs, un calendrier de rénovation trop serré, "un syndic qui ne remplit pas son rôle de conseil vis-à-vis des copropriétés" et un manque de concurrence dans le secteur des ascenseurs.

Pour la Fédération des ascenseurs, cette étude est "fondée sur de fausses allégations, sources de confusion préjudiciables pour le bon déroulement de la mise en sécurité du parc". Elle met clairement en doute "la pertinence de la méthodologie utilisée par l'UFC Que Choisir". "L'étude compare des prestations génériques (installation d'un parachute, d'une manœuvre, d'une serrure) dans tenir compte de la diversité de situations rencontrées sur le terrain (âge de l'ascenseur, modes d'utilisation, technologies…). A cet égard, la notion de liste de prix de référence est irréaliste et en s'avèrerait anticoncurrentielle" explique-t-on à la fédération des ascenseurs.

Repères



L'UFC-Que Choisir a étudié 450 devis de mise en conformité des ascenseurs pour réaliser cette étude.

La profession compte environ 150 entreprises dont de nombreuses PME et quatre groupes internationaux, le suisse Schindler (qui a racheté l'entreprise française Roux-Combaluzier), l'américain Otis, le finlandais Koné et l'allemand ThyssenKrupp. Ces quatre entreprises détiennent 91% du marché français, selon les chiffres de la fédération des ascenseurs.

L'UFC-Que Choisir propose "un kit de négociation" aux consommateurs avec une fourchette indicative de prix par poste de travaux.
Elle demande également que les délais de rénovation soient reportés, que les copropriétaires se voient proposer au moins trois devis détaillés et l'abandon de l'intéressement des syndics.
Ces derniers sont rémunérés au pourcentage des travaux d'un immeuble (entre 2 et 5%) et ne peuvent donc "pas être objectifs", selon l'association.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur