En direct

Nouvelle génération de nacelles articulées tout-terrain

Gilles Rambaud |  le 18/10/2013  |  BâtimentMatériel de chantierInternationalTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Matériel de chantier
International
Technique
Valider
Élévation -

L’année dernière, le fabricant français Haulotte dévoilait, lors d’Intermat 2012, une nouvelle génération de plates-formes ciseaux tout-terrain. Un an plus tard, la Bauma 2013 lui a donné l’occasion de présenter une seconde transformation : celle de ses nacelles articulées. « Cette modernisation est le fruit de deux ans de travail. Elle se généralisera à toute notre gamme au fur et à mesure du renouvellement des modèles, ce qui prendra encore deux ans », calcule Stéphane Hubert, directeur des ventes et du marketing chez Haulotte, pour l’Europe et l’Afrique du Nord. Contrairement aux engins de terrassement dont la modernisation est accélérée par l’obligation de changer de moteur, ce sont d’autres motivations qui ont poussé Haulotte à redessiner ses produits. « Nous voulons toujours coller au plus près des attentes de nos clients. » Or une nacelle élévatrice de personne ne s’adresse pas à un seul client, mais à deux : celui qui achète la machine, le loueur ; et celui qui l’utilise, l’entreprise générale de bâtiment. À qui Haulotte compte-t-il s’adresser prioritairement ? « Aux deux. Leurs attentes ne sont pas antinomiques mais cumulatives. Le loueur veut que l’on résolve ses problèmes de gestion de parc. L’utilisateur souhaite du confort et de la productivité. À nous d’amalgamer les deux. » Pour satisfaire l’utilisateur, la nouvelle nacelle va monter et descendre plus vite, améliorer l’enveloppe de travail  l’ensemble des points pouvant être atteints sans déplacer la machine  et proposer un nouveau pupitre de commande, plus intuitif. Pour les loueurs, ces nacelles voient leur solidité - donc leur durée d’exploitation - renforcée, avec l’adoption de nouveaux ponts. Quant à l’entretien quotidien, il est facilité par l’accessibilité des organes et l’apparition de détrompeurs. « Nous avons utilisé des codes couleur sur les filtres et les réservoirs qui empêchent de se tromper quand on refait le plein des fluides. » Fini le gazole dans le réservoir d’huile ! La nouvelle génération est inaugurée par deux modèles : la HT21RT et la HT23RTJ, des nacelles de respectivement 20,60 et 22,50 m de hauteur de travail, proposées l’une comme l’autre en version deux ou quatre roues motrices. Quels modèles suivront ? « Nous y réfléchissons encore, admet Stéphane Hubert. Cette évolution va également nous donner l’occasion de revoir les hauteurs que nous proposerons. » Sachant qu’Haulotte vend en Europe et aux États-Unis, où les hauteurs de travail standard ne sont pas les mêmes, il va falloir trouver un compromis entre les besoins du marketing et les réalités de l’industrie.

PHOTO - 752089.BR.jpg
PHOTO - 752089.BR.jpg - © Haulotte

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur