En direct

Nouvelle étape pour la candidature de Paris aux JO 2024

N. M. |  le 03/02/2017  |  Collectivités localesParisSeine-Saint-DenisInternationalFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Paris
Seine-Saint-Denis
International
France entière
Europe
Solidéo
Valider
Région -

Le 3 février, le groupement d'intérêt public (GIP) Paris 2024 a déposé auprès du Comité international olympique (CIO) la phase 3 du dossier de candidature à l'organisation des JO de 2024. Ce volet présente des plans détaillés portant sur la livraison des Jeux, l'expérience et l'héritage en termes de sites olympiques. Prochaines étapes : la visite de la commission d'évaluation du CIO du 13 au 17 mai, puis la publication du rapport d'évaluation en juillet et, enfin, le choix de la ville hôte le 13 septembre à Lima (Pérou).

La Seine-Saint-Denis en première ligne. La candidature française fait la part belle à la Seine-Saint-Denis. Alors que le budget d'infrastructures (hors équipements temporaires) s'élève à 3 milliards d'euros, financés à parité par le public et le privé, les investissements dans ce département dépasseraient les 2 milliards, principalement fléchés sur les deux villages. Celui des athlètes serait implanté à cheval sur Saint-Denis, l'Ile-Saint- Denis et Saint Ouen, sur le territoire de Plaine Commune. Son président, Patrick Braouezec, défend l'idée d'une reconversion des 17 000 lits « en un vrai quartier de ville avec des logements, bureaux, commerces, espaces de coworking … » Autre gros équipement réalisé à Saint-Denis : le centre nautique, sans compter la rénovation d'équipements existants comme le Stade de France.

Le village des médias serait localisé à Dugny, au cœur du territoire Terres d'Envol. Ses 4 000 lits seraient transformés en 1 500 logements. Il serait situé à 300 m du centre des médias (20 000 journalistes attendus) aménagé dans le parc des expositions du Bourget. Les villes du Bourget et de Dugny accueilleraient aussi trois sites de compétition au sein du cluster olympique : le tir à la carabine, le volley et le badminton.

Si Paris décroche les JO, la livraison des sites et des projets d'infrastructures relèvera de la responsabilité de la Solideo (Société de livraison des équipements olympiques et paralympiques). Sa création fait l'objet d'une disposition dans le projet de loi relatif au statut de Paris et à l'aménagement métropolitain, en cours de discussion au Parlement.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur