Nouveau méga-projet en Arabie saoudite

Defawe Philippe |  le 14/06/2006  |  InternationalRéalisationsArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Immobilier
Réalisations
Architecture
Valider

Fort de la manne pétrolière générée par l'envolée des cours du brut, le roi Abdallah d'Arabie saoudite a lancé mardi soir un nouveau méga-projet portant sur la construction d'une cité économique dans le nord du pays, un investissement estimé à huit milliards de dollars.

Le projet, lancé par le souverain saoudien lors d'une cérémonie à Haïl (720 km au nord de Ryad), sera réalisé en dix ans pour accueillir des industries agricoles et minières, un complexe scolaire et une zone résidentielle comptant 30.000 habitations.
Il s'agit du deuxième méga-projet de ce type après "la Cité économique du roi Abdallah", une zone spéciale au nord de Djeddah (côte ouest) représentant un investissement initial de 26,6 mds USD et inaugurée en décembre 2005.
Les autorités ont fait savoir que trois autres zones similaires étaient à l'étude.
"La Cité économique du prince Abdel Aziz Ben Moussaed", du nom du premier gouverneur de Haïl, une région agricole riche en ressources minières et qui compte quelque 600.000 habitants, sera dotée d'un aéroport, d'une ligne ferroviaire et d'une cale sèche, selon une brochure et un film diffusé durant la cérémonie.

Le coût du projet sera de quelque 8 mds USD (6,4 mds euros), selon une source à Rakisa Holding, la compagnie qui gèrera le projet conjointement avec l'Autorité générale saoudienne pour les investissements (Sagia) et la Haute commission pour le développement de Haïl.
D'une superficie de 156 millions de mètres carrés, la nouvelle cité, qui pourra accueillir 80.000 habitants, sera dotée de centres d'affaires et de loisirs et de 3.000 locaux administratifs.
Le projet, dont le coût a été confirmé par des responsables saoudiens, s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par les autorités pour promouvoir les régions les moins développés du royaume.
Il a été annoncé par le souverain saoudien --en tournée à travers le vaste royaume-- après une visite dans la province Orientale, riche en pétrole et où il a lancé plusieurs projets économiques.
"L'Etat fait en sorte qu'une grande partie de l'excédent budgétaire soit allouée au développement des régions qui n'en ont pas bénéficié pleinement", a déclaré le roi Abdallah à l'adresse des habitants de Haïl.

La nouvelle cité va "stimuler le développement de la région", où 30.000 emplois devraient être créés, a-t-il ajouté lors de la cérémonie.
Grâce à l'envolée des cours du brut, qui lui procure des excédents budgétaires massifs estimés à 57 mds USD en 2005, le royaume, premier exportateur de brut avec une production de 9,5 millions de barils par jour, s'est lancé dans de vastes projets de développement.
Le montant total de ces projets est estimé par les autorités à quelque 1.000 mds USD sur les 20 prochaines années.
Mais l'Arabie saoudite peine à fournir du travail à ses nombreux ressortissants au chômage, malgré une politique de "saoudisation" en vertu de laquelle les entreprises sont tenues d'engager une certaine proportion de Saoudiens, qui varie suivant les secteurs.
Paradoxalement, le royaume dépend largement de quelque 6 millions de travailleurs étrangers, généralement des Asiatiques peu ou mal payés.
Selon des estimations non officielles, le taux de chômage touche quelque 20% de la population active masculine dans cette monarchie ultraconservatrice où seulement 10% des femmes en âge de travailler ont un emploi.
Durant sa visite à Haïl, le roi Abdallah devait aussi poser la première pierre de la première université de la région.
Souleiman NIMR (AFP)

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil