Transport et infrastructures

Nouveau contrat pour le creusement de la ligne électrique France-Espagne

Le 14 février 2011, Inelfe (RTE et REE) a attribué le marché de construction de la galerie technique de la future ligne souterraine d’interconnexion électrique entre la France et l’Espagne au groupement d’intérêt européen Eiffage TP-Dragados- Setec- Arcadis- Sener.

Lors de la phase de concertation du projet en mars 2009, Inelfe avait retenu le choix d’une galerie technique pour traverser les Pyrénées au niveau de massif des Albères. La galerie, d’un diamètre de 3,5 mètres et d’une longueur d’environ 8,5 km sera creusée simultanément depuis la France et l’Espagne, à l’aide de deux tunneliers, à compter de fin 2011 et jusqu’à mi 2013.

Les deux plates-formes d’entrée seront situées juste à côté de celles du tunnel de la LGV, sur les communes de Montesquieu-des-Albères (France) et La Junquera (Espagne). La galerie technique sera très proche des tunnels de la LGV (distance de 30 à 100 m), et se situera à une profondeur légèrement inférieure.

Le début des travaux de l’interconnexion électrique est prévu pour mi 2011, dès que l’ensemble des autorisations administratives nécessaires aura été obtenu en France et en Espagne.

Le contrat de la galerie technique vient s’ajouter à deux précédents contrats signés en décembre 2010, attribuant le marché des câbles et des stations de conversion.

Les choix technologiques réalisés pour ce projet d’interconnexion électrique sont des innovations mondiales tant pour la longueur de la liaison souterraine, que la technologie des câbles et des stations de conversion à ce niveau de tension et de puissance.

L’interconnexion électrique France-Espagne permettra d’augmenter la capacité d’échanges d’électricité entre les deux pays en la portant de 1 400 à 2 800 MW. Elle renforcera la sécurité d’approvisionnement électrique au niveau régional et national. Elle permettra de tirer tout l’avantage de la complémentarité des parcs de production des deux pays, et d’intégrer davantage de production à base d’énergies renouvelables sur le réseau. Par ailleurs, lorsqu’elle sera en fonctionnement, 2,3 millions de tonnes de CO2 par an seront ainsi économisées.


Les caractéristiques principales du projet (ligne souterraine, en courant continu, avec un tracé qui s’appuie autant que possible sur les infrastructures existantes) ont été définies par l’accord de Saragosse signé le 27 juin 2008 entre les gouvernements français et espagnol : le tracé d’une longueur de 65 km longera la ligne LGV en France et en Espagne, et l’autoroute AP 7 en Espagne.

L’interconnexion électrique France-Espagne, déclarée projet d’intérêt européen, est financée par l’Union Européenne à hauteur de 225 milllions d’euros, dans le cadre de son programme EEPR (European Energy Program for Recovery), pour un budget total de 700 millions d’euros.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X