Événement

Nouveau casting à la Culture et aux Transports dans le gouvernement Valls 2

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Démarche environnementale - Gouvernement

Après la démission du gouvernement Valls 1 lundi 25 août, Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l’Elysée, a présenté mardi 26 la nouvelle équipe Valls 2. Au rang des nouveautés, un jeune ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, 36 ans et la nomination à la Culture de Fleur Pellerin en remplacement d’Aurélie Filippetti et d’Alain Vidalies aux Transports à la place de Frédéric Cuvillier. Pas de changement par contre à l’Ecologie et au Logement.

Après la démission du gouvernement de Manuel Valls lundi 25 août suite aux propos tenus par Arnaud Montebourg, le week-end précédent, contre la politique économique du gouvernement, un nouveau gouvernement a été dévoilé mardi 26 août.

Conformément au souhait de François Hollande pour un « gouvernement de clarté » sur la « ligne et les comportements », la nouvelle équipe Valls 2 doit être en adéquation avec la ligne économique de l’exécutif et les orientations du chef de l’Etat. La ligne est connue, c’est le pacte de responsabilité. C’est d’ailleurs pour s’assurer que le nouveau gouvernement s’inscrit totalement dans la cohérence de cette ligne que le président de la République a préféré une démission de l’ensemble du gouvernement, plutôt qu’un remaniement limité. Les deux têtes de l’exécutif ont donc décidé de mettre un point final entre la ligne officielle : restaurer la compétitivité du pays en aidant les entreprises et en coupant dans les dépenses publiques et la ligne alternative : réduire à marche forcée les déficits publics, portée par les frondeurs que sont Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti démissionnés ou démissionnaires des ministères respectifs de l’Economie, Education Nationale et Culture.


Parcours

Bilan d’Arnaud Montebourg : un volontarisme apprécié des industriels

Il y a eu l’empoignade avec Lakshmi Mittal à propos de Florange et de ses hauts-fourneaux, il y a eu la fameuse photo en marinière Armor Lux, mixeur Moulinex en main, l’immixion dans le rachat de SFR… Autant d’épisodes au cours desquels Arnaud Montebourg a pu passer pour un fanfaron « grande gueule » pour le moins inefficace et ridicule. Surtout avec sa manière de clôturer chacun de ses discours d’un pompeux « Vive le redressement productif, et vive la France ! »

Et puis le 9 juillet dernier, le comité de pilotage des plans de la Nouvelle France industrielle validait les 34 « plans de reconquête pour dessiner la France industrielle de demain ». Un programme lancé en septembre 2013 avec le président François Hollande et qu’Arnaud Montebourg avait su pousser, promouvoir et enfin incarner. Un programme qui a largement mobilisé les filières et rendu crédible une relance industrielle à moyen terme. Un programme qui survivra à son « géniteur » et qui lui a valu enfin les faveurs des industriels. « Ce que je trouve intéressant avec Arnaud Montebourg, c’est quand il s’occupe de la France de demain, des 34 filières de la Nouvelle France industrielle (…) il a beaucoup d’énergie dans ces domaines », avouait même Pierre Gattaz, le patron du Medef, parlant d’un « élan vertueux ». L’avènement de « sa » Nouvelle France industrielle se fera sans lui.

 

Pas de changement au Logement ni à l’Ecologie, mais un nouveau venu aux Transports



Après de longues discussions du parti radical de gauche sur sa participation au nouveau gouvernement, Sylvia Pinel est maintenue dans ses responsabilités de ministre du Logement avec en prime l’ajout dans sa charge de la Ruralité. Une reconduction à l’heure où on attend un plan de relance pour le logement qui devrait être dévoilé ces jours-ci par le Premier ministre, comme l’a annoncé François Hollande dans une interview publiée dans « Le Monde » du 21 août dernier et où les chiffres de la construction publiés ce jour par le ministère du Logement s’orientent toujours à la baisse (voir notre article).

Quant à Ségolène Royal qui prépare son grand projet de loi de programmation de la transition énergétique pour la croissance verte, la ministre de l’Ecologie conserve son portefeuille. Mais Frederic Cuvillier qui a refusé d’être reconduit à son poste de Secrétaire d’Etat aux Transports est remplacé par Alain Vidalies qui était ministre délégué chargé des relations avec le Parlement dans le gouvernement Ayrault.

Michel Sapin conserve son portefeuille de ministre des Finances et Comptes publics, et est entouré de Christian Eckert qui reste secrétaire d’Etat au Budget. Emmanuel Macron, l’ancien secrétaire général adjoint du président de la République qui avait quitté ses fonctions en juin dernier, entre au gouvernement en tant que ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique et remplace Arnaud Montebourg.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, change d’attribution et hérite du ministère de l’Education Nationale en remplacement de Benoît Hamon et Elisabeth Guigou entre au gouvernement pour le ministère des Affaires Européennes. Dans les nouveaux entrants, Patrick Kanner, président du Conseil Général du Nord est nommé ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ; il est entouré de Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat à la Ville et Thierry Braillard, secrétaire d’Etat chargé des Sports, qui conserve son poste.
A noter que Thierry Mandon, Ségolène Neuville, Carole Delga et André Vallini conservent leurs secrétariats d’Etat respectifs (Réforme de l’Etat et Simplification, Personnes handicapées, Commerce et Artisanat et enfin Réforme Territoriale).



La Culture pour Fleur Pellerin

 

Démissionnée avec l’ensemble du gouvernement, la ministre de tutelle des architectes, Aurélie Filippetti, est remplacée par une autre femme, Fleur Pellerin. Née en 1973, cette conseillère référendaire à la Cour des comptes a été ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique dans les deux gouvernements Ayrault. Elle était jusque-là secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur, du Développement du tourisme et des Français de l’étranger. Fleur Pellerin, dont on ne connaît pas a priori l’appétence pour les choses de l’architecture, aura à rassurer une profession fragilisée par la crise et à reprendre les dossiers en instance : seuil de recours obligatoire à l’architecte, loi sur le patrimoine, formation, gouvernance des écoles d’architecture, etc.

 

Parcours

Aurélie Filippetti, ou le goût de l'inachevé

Toujours impeccablement chiquissime en Courrèges, Aurélie Filippetti, agrégée de lettres classiques, aura été ministre de la Culture dans les gouvernements de Jean-Marc Ayrault (I et II) et de Manuel Valls (I), jusqu’à ce 25 août 2014 où, lassée « d’avaler des couleuvres », ainsi qu’elle l’a confié à nos confrères du Monde, elle n’a pas souhaité convoiter à nouveau l’illustre maroquin. Ministre de tutelle des architectes, ces derniers ne conserveront sans doute qu’un souvenir bien mitigé du successeur de Frédéric Mitterrand rue de Valois. Bien sûr, on la vit patronner le Grand prix national de l’architecture, les Ajap; et honorer de sa présence l’édition 2013 des Prix d’architecture du Moniteur (après s’être fait porter pâle en 2012)…

Reste que, passées les déclarations de principe, les projets de loi, les rapports, « feuilles de routes » et autres lettres de mission – louables à tous égards – sur la vie étudiante, la pédagogie, la gouvernance des écoles, le statut des enseignants, le seuil de recours obligatoire à l’architecte, la protection du patrimoine, etc. le bilan a un goût de trop peu. Sur ce dernier sujet notamment, Aurélie Filippetti aura suscité l’ire de nombreux architectes et historiens de la discipline en abandonnant à leur triste sort les bâtiments de l’école d’architecture de Nanterre, en laissant les pioches des démolisseurs jeter à terre la Halle de Fontainebleau et l’usine Sandoz de Rueil-Malmaison, avant de sembler se ressaisir pour créer une « mission de médiation » autour du 57 Métal… Sans même parler du silence ministériel qui a accompagné le projet de création d’une école d’architecture privée à Lyon, ni de l’invraisemblable pataquès autour de la réouverture du musée Picasso (Paris).

Bref, son (sa) successeur, s’il a encore la tutelle des architectes, aura fort à faire pour rassurer une profession fragilisée jusqu’à ces derniers jours encore, avec le fameux « rapport sur les professions réglementées » – c’est le cas de la profession d’architecte – suspectées d’être par trop privilégiées pour un service rendu à faible valeur ajoutée…

 

Le deuxième gouvernement de Manuel Valls compte 16 ministres et 17 secrétaires d’État, 16 femmes et 17 hommes. Un gouvernement « de la dernière chance » qui n’aura d’autre choix que de réussir.

 

Focus

Le gouvernement Valls 2

Premier ministre : Manuel VALLS

16 ministres

Ministre des Affaires étrangères et du Développement international : Laurent FABIUS
Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie : Ségolène ROYAL
Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche :Najat VALLAUD-BELKACEM
Garde des Sceaux, ministre de la Justice : Christiane TAUBIRA
Ministre des Finances et des Comptes publics : Michel SAPIN
Ministre de la Défense : Jean-Yves LE DRIAN
Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes : Marisol TOURAINE
Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social : François REBSAMEN
Ministre de l’Intérieur : Bernard CAZENEUVE
Ministre de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt/Porte-Parole du Gouvernement : Stéphane LE FOLL
Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique : Emmanuel MACRON
Ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité : Sylvia PINEL
Ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique : Marylise LEBRANCHU
Ministre de la Culture et de la Communication : Fleur PELLERIN
Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports : Patrick KANNER
Ministre des Outre-mer : George PAU-LANGEVIN

17 secrétaires d’Etat

Auprès du Premier ministre

Jean-Marie LE GUEN, Secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement
Thierry MANDON, Secrétaire d’Etat chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification

Auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international :

Harlem DÉSIR, Secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes
Annick GIRARDIN, Secrétaire d’Etat chargée du Développement et de la Francophonie
Thomas THEVENOUD, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger

Auprès de la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie :

Alain VIDALIES, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche

Auprès de la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche :

Geneviève FIORASO, Secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Auprès du ministre des Finances et des Comptes publics :

Christian ECKERT, Secrétaire d’Etat chargé du budget

Auprès du ministre de la Défense :

Kader ARIF, Secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants et de la Mémoire

Auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes :

Laurence ROSSIGNOL, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie
Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion
Pascale BOISTARD, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes

Auprès du ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique :

Carole DELGA, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire
Axelle LEMAIRE, Secrétaire d’Etat chargée du Numérique

Auprès de la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique :

André VALLINI, Secrétaire d’Etat chargé de la Réforme territoriale

Auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports :

Myriam EL KHOMRI, Secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville
Thierry BRAILLARD, Secrétaire d’Etat chargé des Sports

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X