En direct

«Nous sommes au service de l’ensemble de la société», Emmanuel Hemous, directeur de l’Arosha Nouvelle-Aquitaine
Emmanuel Hemous, directeur de l’Arosha Nouvelle-Aquitaine - © © Arosha

«Nous sommes au service de l’ensemble de la société», Emmanuel Hemous, directeur de l’Arosha Nouvelle-Aquitaine

Orianne Dupont (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 31/03/2017  |  ImmobilierTechniqueBâtimentInnovationCharente

Le logement social est, certes, une réponse aux besoins de logements à de nombreux foyers – des plus modestes aux classes moyennes -, mais il est aussi source d’innovation en matière de systèmes constructifs, d’ingénierie sociale et de transition énergétique dans le bâtiment. L’Association régionale des organismes sociaux pour l’habitat en Aquitaine (Arosha) qui compte 68 adhérents en Nouvelle-Aquitaine (offices publics, entreprises sociales pour l’habitat, coopératives, Sacicap, SEM, etc.) regrette que le sujet ne soit pas plus présent dans la campagne présidentielle. Entretien avec son directeur Emmanuel Hemous.

Via la campagne «Oui au logement social», qui a fait escale à Bordeaux courant mars, vous souhaitez mettre en lumière la question du logement social au sein du débat présidentiel. Pour quelles raisons ?

Emmanuel Hemous: Il s’agit de mettre en avant son utilité économique et sociale. Un modèle forgé depuis la Libération qui permet un accès au logement à une grande partie de la société et qui, pourtant, est systématiquement réinterrogé en période de questionnement politique.

Vous évoquez la force d’innovation du logement social. De quel point de vue ?

E. H.: L’habitant a une place centrale, il y a un contrat de cohésion sociale qui nous lie. De ce fait, les services évoluent: adaptation au vieillissement, participation à la citoyenneté, etc. Le dialogue avec les locataires est permanent. Nous relançons d’ailleurs l’instance de concertation régionale avec les locataires pour voir les points sur lesquels il est nécessaire de travailler. Cette dynamique est ascendante et dans tous les projets d’entreprise, on voit que les bailleurs sociaux y adhèrent. C’est le principe de la responsabilité partagée. Notre innovation est également dans l’architecture et l’impact environnemental: puits canadiens, écoquartiers, solutions d’intégration architecturale dans l’ancien, etc. Nous avons de plus en plus de résidences qui dépassent la RT 2012. Notre but est de faire du durable tout en maintenant des loyers bas.

Comment parvenez-vous à maintenir cet équilibre ?

E. H.: En développant différents modes constructifs.

Malgré une production forte – 10 000 logements agréés en 2016 en Nouvelle-Aquitaine – seule une demande sur quatre est honorée. Est-il nécessaire de construire plus ?

E. H.: Nous sommes arrivés à un seuil. Nous répondons à beaucoup de demandes: en 2015, entre 3 000 et 4 000 logements sociaux ont été agréés rien que pour Bordeaux Métropole. En Aquitaine, nous avons 70 000 demandes en stock et 20 000 attributions pour 2015; il faut savoir que 70% des ménages sont éligibles au logement social. 70% des attributaires sont des PLAI. Et notre ambition n’est pas de faire des ghettos de logements sociaux, mais de diversifier.

Les volumes de constructions nouvelles sont importants, mais il reste des villes qui ne jouent pas le jeu…

E. H.: Le mouvement est enclenché, mais certaines peinent à trouver du foncier ou à adapter la constructibilité, avec la loi littoral par exemple. L’extension de l’EPF Poitou-Charentes va nous permettre de mieux maîtriser le foncier. Il faut anticiper.

Qu’attendent les organismes que vous représentez du futur président de la République ?

E. H.: Il ne faut pas remettre le logement social en question, ni son modèle si nous voulons garder des loyers bas. Si l’on veut le garder performant, il faut qu’il fonctionne sur un principe de solidarité. On ne peut nous demander d’aller vers l’autofinancement. Nous sommes au service de l’ensemble de la société. Soit on soutient l’ancien modèle, soit on le fait évoluer, mais nous n’avons aucune proposition dans ce sens.

Le locataire, architecte de son logement

Aquitanis, l’office public de l’habitat de Bordeaux Métropole, a reçu cette année le prix spécial Agora pour sa démarche auprès des locataires de son parc. Dans tous ces projets, Aquitanis part du principe qu’il est nécessaire d’intégrer les résidents, «d’aller au-delà de la simple communication», précise Bernard Blanc, le directeur général.

Frugalité et liberté

C’est pour son travail avec l’agence d’architectes Atelier Provisoire que l’organisme a été salué dans le cadre de la création de nouveaux logements. «Pourquoi aiderait-on des groupements de personnes qui veulent acheter dans le cadre de l’habitat participatif et pas des locataires ? Tout le monde aspire à concevoir son cadre de vie», interroge Bernard Blanc. «Nous avons travaillé avec Atelier Provisoire sur le sujet pour répondre à cette demande, dans un budget contraint», ajoute le directeur général. Aquitanis a repris le principe de la Villa Métropole de Jean Prouvé: une structure de poteaux poutres d’un bâtiment sur pilotis avec un mur-rideau; au rez-de-chaussée un garage, à l’étage un plateau; et le plan libre de Le Corbusier. «Ce qui donne une structure élémentaire facile à construire.» Sur VIM, à Bordeaux-Bastide, poteaux, planchers et vêtures extérieures sont en béton avec des cloisons bois à l’intérieur du logement à disposer sur un plateau de 82 m2, en laissant aux futurs occupants le soin de dessiner eux-mêmes la partition de leur logement.

Quatorze familles, quatorze appartements

Livrer la structure la plus dépouillée possible (sol en béton brut et plafond en béton avec dalles apparentes sans peinture) permet de faire des économies. En contrepartie, Aquitanis donne de la surface et la possibilité de faire la partition du logement. Pour cela, l’organisme a dû obtenir une dérogation des services de l’Etat et de la Métropole pour attribuer les logements un an et demi avant leur livraison. Ils disposent également d’un étage ou d’un rez-de-chaussée non fermé, non chauffé de 40m2 qu’ils pourront faire évoluer à terme et ajouter à leur surface habitable. «Nous avons fait des ateliers pour travailler sur les logements en s’appuyant sur une maquette et aujourd’hui, nous avons 14 familles et 14 agencements différents», précise Bernard Blanc. A Pessac, Ben (la réalisation saluée par Agora) est la dernière opération avec neuf logements, basée à Pessac, sur notre système constructif bois. «Avec 1 100 euros par mètre carré, c’est le bâtiment le plus durable, le plus performant et le moins cher depuis 10 ans.» Des cloisons bois mobiles sur vérins ont été installées et peuvent moduler comme les locataires le souhaitent. «On affine le modèle afin qu’il soit le plus facile à prendre en main.» La démarche a également été appliquée à plus grande échelle dès la conception du programme avec les 50 futurs locataires pour Locus Solus, dans le quartier du Grand Parc à Bordeaux, actuellement en travaux. Les locataires ont opté pour une ferme urbaine, des toilettes sèches réversibles… «Ça ne prend pas plus de temps qu’un projet classique», estime Bernard Blanc. Aquitanis signe dix opérations singulières dans la Métropole en cohérence avec la démarche RSE de l’entreprise.

Commentaires

«Nous sommes au service de l’ensemble de la société», Emmanuel Hemous, directeur de l’Arosha Nouvelle-Aquitaine

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX