«Nous prenons à notre charge les surcoûts liés à la sécurisation des chantiers», Stéphane Perez, président de Habside
Stéphane Perez, président de la société de promotion Habside. - © Habside
Interview

«Nous prenons à notre charge les surcoûts liés à la sécurisation des chantiers», Stéphane Perez, président de Habside

Propos recueillis par Christiane Wanaverbecq |  le 21/04/2020  |  Bouches-du-RhônePromoteurs immobiliersReprise des chantiersCoronavirus

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bouches-du-Rhône
Immobilier
Promoteurs immobiliers
Reprise des chantiers
Coronavirus
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Stéphane Perez, président de la société de promotion marseillaise Habside (50 millions d’euros de chiffre d’affaires immobilier ; une production de 200 logements par an), a décidé de relancer l’activité sur les sept chantiers en cours dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Sa priorité est la sécurité des salariés des entreprises et la pérennité de celles-ci. Habside prend, par exemple, à sa charge les frais de gardiennage et les mesures de sécurisation sanitaire des chantiers.


L’activité a-t-elle repris sur vos chantiers en cours ?

Oui. Le 20 avril, l’activité a repris sur les sept chantiers, [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

«Nous prenons à notre charge les surcoûts liés à la sécurisation des chantiers», Stéphane Perez, président de Habside

Votre e-mail ne sera pas publié

echos29

22/04/2020 11h:32

"nous nous heurtons aux riverains dérangés par le bruit sur les chantiers" : il faut leur expliquer que lors de la construction de leur propre logement,, "leur" travaux a aussi ennuyé les voisins en ce temps là. De plus nous avons tous le droit d'avoir un logement. Une fois de plus leur réaction n'est vraiment pas citoyenne

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil