En direct

«Sur les chantiers, nous ne sommes pas prêts pour lutter contre le coronavirus », Christine Leconte, présidente du Croaif
Christine Leconte, la présidente du Croaif, invite également les acteurs de la construction à mettre en place les mesures qui permettront de limiter l’impact économique et social de la crise. - © Karine Smadja
Tribune

«Sur les chantiers, nous ne sommes pas prêts pour lutter contre le coronavirus », Christine Leconte, présidente du Croaif

le 26/03/2020  |  Conseil régional des architectes d'Ile-de-France (Croaif)CoronavirusIle-de-France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conseil régional des architectes d'Ile-de-France (Croaif)
Coronavirus
Ile-de-France
Profession
Valider

Face au pic épidémique, l’Ordre des architectes d’Ile-de-France (Croaif) estime que les conditions ne sont pas réunies pour permettre une relance des travaux en toute sécurité. Sa présidente, Christine Leconte, en appelle à l’exemplarité et à la solidarité des acteurs du BTP.

Limitons tous risques sanitaires en stoppant les chantiers et poursuivons au maximum les études. Nous le savons tous : en Italie, les chantiers ont été stoppés il y a quelques jours. En France, et notamment dans notre région si touchée, le pic épidémique n'est pas encore atteint. Pourtant le gouvernement parle de renvoyer nos ouvriers au travail, selon un protocole qui est en cours de définition. Les architectes le disent : «les conditions ne sont pas remplies, ils sont en danger».

Nous sommes déterminés. Avec l'Ordre National, nous avons tous appelé à l’arrêt des chantiers, sans doute au détriment de nos activités économiques....mais nous l'assumons.
Nous ne respecterions personne, ni les ouvriers, ni les soignants qui vont se battre pour sauver des vies dans des hôpitaux déjà surchargés si nous les envoyions « au front » avec des mesures de protection intenables. Soyons unis pour limiter les dégâts économiques certes, mais pas au détriment de la vie des ouvriers.

Protections appropriées

De surcroît, reprendre ces activités aujourd'hui serait contre-productif dans la lutte contre le virus. Envoie-t-on des ouvriers désamianter un bâtiment sans protection ? Les protocoles sur ces chantiers sont drastiques. Les moyens qu’il faudrait mettre en place pour lutter contre le coronavirus le seraient plus encore. Nous voyons bien que nous ne pourrons pas y parvenir rapidement. Nous ne sommes pas prêts pour cette lutte. Sans masques, sans protections appropriées, penser la reprise est choquant.

Notre communiqué s'adresse également à nos maîtrises d'ouvrage, publiques et privées : chers partenaires, n'ayons pas peur d'assumer nos responsabilités respectives et de trouver des solutions ensemble, parfois au cas par cas.

Nous vous demandons d'être courageux. Nous demandons à Valérie Pécresse, notre présidente de région, aux présidents de départements, comme au président de l'association des Maires d'Ile-de-France Stéphane Beaudet, et aux élus des collectivités partout sur le territoire, de s'exprimer, s'ils ne l'ont pas fait clairement, sur l’arrêt des chantiers qui sont sous leurs responsabilités. Nous ne devons pas nous renvoyer la balle. Chacun doit assumer avec courage. Ne laissez pas les autres acteurs faire face, seuls, à des difficultés économiques et des choix éthiques honteux alors que le danger sanitaire est connu de la puissance publique.

Pérennité du système

J'appelle également les maîtrises d'ouvrage à respecter au maximum la continuité de service. Les universités, les écoles y parviennent : elles ont donné l'exemple. Maires, promoteurs, bailleurs doivent poursuivre et valider les études, les autorisations d'urbanisme, mais également le lancement d'appels d'offres de maîtrise d’œuvre ou de travaux. Tout cela peut se faire à distance et nous y arriverons très bien en étant partenaires. Ces actions permettront la reprise après cet épisode.

Enfin, les maîtrises d'ouvrage doivent honorer le paiement des factures émises pour les études réalisées, et cela sans attendre. Il s'agit là encore de préparer ensemble la reprise de l’activité, d’assurer la pérennité du système et de limiter l’impact économique et social de la crise actuelle. Voilà qui peut préserver l'économie du BTP.

J'ai appelé les acteurs du secteur du bâtiment de notre région, avec qui nos positions et situations convergent, à nous unir pour agir dès à présent ensemble.

Sur le même sujet La FFB Grand Paris recommande à nouveau de stopper les chantiers

Sans cette solidarité effective, nous courons à la perte de petites et moyennes entreprises qui, sur le territoire, assurent des services de proximité. Avec courage, elles ont pris leur disposition pour privilégier le télétravail, pour assurer à leurs clients le maximum de continuité de service, en toute sécurité. Les acteurs, collectivités, maîtrises d'ouvrage publiques et privées doivent à présent y prendre leur part et assumer.

Soyons solidaires : pensons à l'urgence sanitaire en premier sans omettre ensemble l'avenir de tous les acteurs de notre filière.

Commentaires

«Sur les chantiers, nous ne sommes pas prêts pour lutter contre le coronavirus », Christine Leconte, présidente du Croaif

Votre e-mail ne sera pas publié

lord

26/03/2020 17h:14

tout à fait d'accord avec Mme Leconte

Votre e-mail ne sera pas publié

Jorge Bras

27/03/2020 09h:38

Bonjour, même si un ordre de reprise était validé, comment ferions nous pour équiper nos salariés alors qu'il est impossible de trouver des masques, tous réquisitionnés par l'état .

Votre e-mail ne sera pas publié

mp

27/03/2020 15h:19

La situation sur le terrain est parfaitement décrite

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur