En direct

« Nous disposons d'un stock de foncier jusqu'en 2035 »

Propos recueillis par Emmanuelle n'haux |  le 29/09/2017  |  ArchitectureAménagementRhône

Urbanisme -

Entretien avec Michel Le Faou vice-président de la métropole de Lyon en charge de l'urbanisme, du renouvellement urbain, de l'habitat et du cadre de vie.

Avec son plan local d'urbanisme et de l'habitat (PLU-H), la métropole de Lyon sera la première agglomération à se doter d'un tel outil juridique intégrant les questions d'urbanisme et d'habitat, et ce à l'échelle des 59 communes. Il pourrait être adopté au plus tôt à l'été 2018.

Le vote de l'arrêté du projet de révision du PLU-H constitue-t-il un point d'étape important ?

Effectivement, il marque l'arrêt du projet avec la diffusion du document à l'ensemble des conseillers métropolitains.

C'est l'aboutissement d'un travail démarré en 2012. Quelques chiffres résument parfaitement l'ampleur de ce projet : près de quatre ans et demi de concertation, plus de 70 réunions publiques, plus de 3 000 contributions, etc. Le PLU-H va traiter en un seul document les questions d'urbanisme et d'habitat à l'échelle des 59 communes de la métropole de Lyon.

Quelles sont les grandes orientations du PLU-H ?

Il répond à quatre défis : favoriser l'attractivité et le rayonnement de la métropole de Lyon, apporter les conditions de son développement économique, répondre aux besoins de logement et améliorer le cadre de vie. Pour maintenir et développer l'activité, le PLU-H classe 6 880 ha en zone économique et 880 ha de zones futures à urbaniser en direction de l'activité économique. Ces capacités permettront d'alimenter pendant vingt-deux ans notre développement.

Concernant l'offre tertiaire, nous allons renforcer les polarités comme la Part-Dieu, Confluence, Gerland, Carré de Soie ou Techlid. Nous créons également les conditions foncières et urbaines au développement d'une offre tertiaire sur d'autres sites comme à Villeurbanne, Vénissieux, Oullins, etc.

Quelles sont les ambitions dans le domaine du logement ?

Nous devons être en mesure de maintenir une capacité de production à hauteur à 8 000 à 8 500 logements par an, dont 4 000 sociaux. Nous souhaitons aussi favoriser leur construction à prix abordable. Aussi, dans le PLU-H, nous allons étendre les secteurs de mixité sociale à 41 communes.

Selon la taille des programmes, ce dispositif impose la réalisation d'une part de logements aidés variant entre 20 et 30 % ainsi qu'une autre intermédiaire dans les grandes opérations. D'autres dispositions concerneront les jeunes, des personnes âgées, handicapées, etc. Dans le parc existant, nous poursuivrons nos efforts sur la rénovation des copropriétés dégradées avec 8 000 logements à traiter entre 2018 et 2026. Nous assurerons aussi la gestion des nuisances et des risques avec le traitement de 5 000 logements privés dans la Vallée de la chimie.

Le développement de la métropole est une priorité.

Mais à quel prix ?

Sans consommation de foncier et sans étalement urbain !

Pour maîtriser ce dernier, nous avions fait des réserves de zones à urbaniser que nous allons « rétrozoner » en zones naturelles et agricoles. Cela représente 700 ha qui s'ajouteront aux 1 000 ha déjà reclassés en 2005. Il nous reste 1 700 ha urbanisables sur la métropole de Lyon, représentant un stock de terrains qui nous permettra de construire jusqu'en 2035 !

Comment comptez-vous améliorer le cadre de vie ?

L'une de nos exigences est de renforcer la nature en ville.

Nous avons pour cela augmenté le coefficient de pleine terre dans les futurs projets de construction, variable selon la nature du bâti. Autre point important, la préservation des qualités patrimoniales. Plus de 200 études territoriales ont été réalisées aboutissant à la définition de 40 zonages différents.

Nous passerons de 36 périmètres d'intérêts patrimoniaux dans le PLU à 345 dans le PLU-H et de 455 éléments bâtis patrimoniaux actuellement à 1 700 éléments dans le futur document.

PHOTO - 9187_580160_k2_k1_1408455.jpg
PHOTO - 9187_580160_k2_k1_1408455.jpg
Le futur PLU-H métropolitain en chiffres

55 000 ha, 220 000 parcelles.

6 880 ha de zone économique.

Plus de 220 ha de zones de paysages, parcs urbains ou de loisirs.

Commentaires

« Nous disposons d'un stock de foncier jusqu'en 2035 »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX