En direct

« Notre pays n’est pas constructible », Corinne Vezzoni, architecte
Corinne Vezzoni, architecte. - © Medi Musso
Interview

« Notre pays n’est pas constructible », Corinne Vezzoni, architecte

Propos recueillis par Christiane Wanaverbecq (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 29/05/2020  |  Bouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Urbanisme
Bouches-du-Rhône
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

L’architecte Corinne Vezzoni revient sur la tribune publiée le 22 mai dans le quotidien Le Monde où elle prône de changer de postulat en considérant que le sol n’est pas constructible. Elle dirige avec ses associés Maxime Claude et Pascal Laporte l’agence Vezzoni & Associés à Marseille. Depuis 2018, l’agence s’est associée à l’atelier MLH pour créer une nouvelle structure parisienne : Corinne Vezzoni et associés SAS. Les deux structures comptent une trentaine de collaborateurs permanents répartis à Paris et à Marseille.

Dans votre tribune vous rappelez la nécessité d’une consommation raisonnée du territoire. N’est-ce pas enfoncer des [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

« Notre pays n’est pas constructible », Corinne Vezzoni, architecte

Votre e-mail ne sera pas publié

Bernard77340

04/06/2020 23h:32

Ce sont les PLU ou POS si elles n'y sont pas encore passé de chaque commune qui régisse la constructibilité éventuelle de chaque parcelle du domaine public ou du domaine privé.

Votre e-mail ne sera pas publié

Thal.archi

02/10/2020 13h:57

Bravo à ma consœur pour ce prix et surtout merci à elle pour cette tribune. Je partage tout ce qui est dit mais je propose d'aller encore plus loin sur le partage de la ville : considérons le domaine public comme un espace continu conçu pour répondre aux besoins des personnes les plus fragiles, je pense notamment aux enfants et aux personnes âgées ou porteuses de handicap. Les villes deviendraient, de fait, saines, sereines et adaptées à tous. Essayez de passer au crible de cette valeur toutes les problématiques que pose la ville et vos verrez que les réponses sont simples. Quelques exemples : - Un enfant est-il en sécurité à quelques centimètres d'une voiture qui roule à 50 km/h ? NON - La nature est-elle bénéfique au corps et à l'esprit ? OUI Finalement, là encore, la réponse est politique !

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil