En direct

Notre-Dame: où en sont les travaux de sauvegarde ?
Quatre mois seront nécessaires pour réaliser les travaux de sécurisation, estime le GMH. - © GMH

Notre-Dame: où en sont les travaux de sauvegarde ?

A.F. |  le 26/04/2019  |  Incendie Notre-DameMonument historiqueChantiers

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Incendie Notre-Dame
Monument historique
Bâtiment
Chantiers
Valider

Quatre-vingts professionnels interviennent, de jour comme de nuit, pour réaliser les travaux de sécurisation de l’édifice religieux touché par un grave incendie. Les restaurateurs ont débuté le retrait de 1 000 m2 de vitraux afin d’insérer plus facilement les poutres de consolidation.

Dix jours après l’incendie de la cathédrale de Notre-Dame, les professionnels des monuments historiques ont fait un point sur l’état d’avancement des travaux de sauvegarde. Quatre entreprises du groupement des monuments historiques - Pierre-Noël (maçonnerie), Socra (structure), Le Bras (charpente et couverture) et Europe Echafaudage et 80 professionnels sont mobilisés, de jour comme de nuit, pour récupérer des éléments décoratifs, comme la statue de l’ange musicien, et consolider la structure de l’édifice qui a vu sa charpente partir en fumée. Tout d’abord, des contreventements en bois ont été posés pour sécuriser le pignon du transept nord. « Il s’agit de poutres en lamellé-collé d’une portée de 18 m qui ont été approvisionnées par une grue dès le mercredi matin (deux jours après l’incendie survenu le lundi 15 avril, NDLR) », précise Frédéric Létoffé, co-président du Groupement des entreprises de restauration de monuments historiques (GMH).

Site hors d'eau

Pour protéger le site des intempéries, les professionnels ont déployé un « parapluie » provisoire, de part et d’autre de la nef et du chevet. Cette opération s’est achevée cette semaine. Selon le GMH, le site sera hors d’eau d’ici la fin de la semaine, sauf au niveau de l’échafaudage des anciens travaux de restauration de la flèche car la zone n’est pas encore complètement sécurisée. A partir de la semaine prochaine, les travaux se concentreront sur le retrait des gravats qui se sont accumulés devant l’autel de l’édifice religieux. Ces éléments seront examinés par les enquêteurs pour déterminer les causes de l’incendie.

Autre opération délicate, le retrait des 1 000 m2 de vitraux. Les restaurateurs ont besoin de ces « nouvelles » ouvertures pour faire passer les poutres à l’intérieur et sécuriser les voûtes. « Ces poutres permettront de combler une partie du poids qui a disparu de la charpente, d’assurer la stabilité de la structure et de contreventer de manière provisoire », précise Gilles de Laâge, co-président du GMH. Sept entreprises vitraillistes participent actuellement à la dépose des vitraux qui sont pour la plupart « en bon état ». Ils seront conservés dans des coffres forts afin d’éviter des cas de vols et d’incendie.

Les restaurateurs de Notre-Dame ont également fait appel à l’entreprise de cordistes Jarnias pour retirer tous les éléments en porte-à-faux ou sur le point de basculer comme des gravats ou des pièces de charpente. Ces travaux de sécurisation s’écouleront sur une période de quatre mois, avant de lancer un diagnostic indispensable pour déterminer l’état des voûtes et de la structure de l’édifice.
Plusieurs mois de travaux seront nécessaires pour retirer tous les pièces de charpente calcinées et nettoyer la voûte de la nef par un système d’aspiration.

« Rouvrir au public dans 3 à 4 ans est possible »

« Rouvrir la cathédrale au public dans un délai de 3 à 4 ans paraît possible, dès lors que les voûtes seront restaurées. Nous pourrons ensuite travailler au-dessus, en installant un échafaudage et un parapluie », affirme le GMH. Le Groupement est également revenu sur les « attaques » portées à l’encontre de l’entreprise Le Bras qui participait aux travaux de restauration de la flèche. Le groupe a reconnu cette semaine que certains de ses ouvriers avaient enfreint l'autorisation de fumer sur le chantier, excluant toutefois tout lien avec l'incendie.
« Il y a aujourd’hui une enquête en cours, laissons la police le temps d’identifier les causes de cet accident », a répondu Gilles de Laâge. « Le Bras a mobilisé toutes ses équipes dès que l’incendie s’est déclaré. Et elle a su intervenir rapidement pour sécuriser les zones », a souligné Frédéric Letoffé.

Un projet de loi critiqué

La présentation du projet de loi « Rebâtir Notre-Dame » qui prévoit des dérogations à certaines règles de construction est loin de faire l'unanimité chez les professionnels des monuments historiques. Le GMH met en garde contre le risque de « faire n’importe quoi où on veut ». « Le monde de la restauration historique met en place des garde-fous pour maintenir, par exemple, le code des marchés publics, rendre obligatoire l’intervention des archéologues, des architectes des monuments historiques et de tous les services d’expertise », rappelle Gilles de Laâge, co-président du GMH. Les professionnels des monuments historiques demandent un meilleur encadrement du projet de loi.

Commentaires

Notre-Dame: où en sont les travaux de sauvegarde ?

Votre e-mail ne sera pas publié

MMS

30/04/2019 10h:34

Message à l'attention de la rédaction. Grosse faute d'orthographe dans le chapô : quatre-vingts et non quatre-vingt. https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/vingt-ou-vingts/

Votre e-mail ne sera pas publié

Denis

14/06/2019 10h:45

Super merci bien détaillé sans trop. Courage à tous. Denis Mantelin

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur